Cet article date de plus de neuf ans.

Crise à l'UMP : Alain Juppé appelle à revoter dès 2013

Après l'échec de sa médiation entre François Fillon et Jean-François Copé, l'ancien Premier ministre rejoint ceux qui appellent à une nouvelle élection pour choisir le président du parti.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Alain Juppé à Paris, le 25 novembre 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

CHAOS A L'UMP – Sa médiation enterrée, Alain Juppé donne, vendredi 14 décembre, son avis sur l'issue qui lui semble désormais préférable. "Devant le blocage de la situation (...), il n’y a pas d’autre solution que de voter à nouveau", explique-t-il sur son blog, alors qu'une éventuelle nouvelle élection pour la présidence de l'UMP est toujours en discussion entre François Fillon et Jean-François Copé.

Alors que François Fillon appelle à un nouveau vote dès 2013, Jean-François Copé, président élu à la tête du mouvement après une élection très serrée, refuse de revoter avant les municipales de 2014. Plusieurs personnalités du parti, dont celles de Nicolas Sarkozy, se sont exprimées en faveur d'un nouveau vote à brève échéance. 

"Attendre 2014 n'a pas de sens"

"Attendre 2014 n’a pas de sens, appuie Alain Juppé. Ce calendrier conduirait à aborder la campagne des municipales dans la division et le blocage, ce qui ne profiterait qu’à nos adversaires des deux bords."

Pour tenter d'abriter la situation, les parlementaires UMP doivent, eux, se prononcer mardi 18 décembre sur une nouvelle élection.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.