Covid-19 : renoncer aux meetings, "ce n'est pas du tout l'esprit du moment", assure Thierry Solère

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le conseiller politique d'Emmanuel Macron et député LREM estime toutefois que le meeting d'Eric Zemmour, sans pass sanitaire exigé, était "irresponsable".

Renoncer aux meetings pendant la campagne présidentielle, "ce n'est pas du tout l'esprit du moment", a assuré Thierry Solère, conseiller politique d’Emmanuel Macron et député LREM des Hauts-de-Seine, mardi 28 décembre, sur franceinfo. Il était invité à réagir aux propos de l'ancien ministre de l'Intérieur et député européen LR Brice Hortefeux, lundi sur franceinfo. Ce dernier "pense" que les grands meetings, "c'est terminé", en raison de la multiplication des cas de Covid-19.

Le meeting d'Eric Zemmour, "parfaitement irresponsable"

"On peut continuer à faire des meetings, il faut le faire", a poursuivi Thierry Solère, mais "avec un principe de responsabilité", à savoir "demander un pass sanitaire en ce moment et un pass vaccinal demain, à l'entrée d'une salle". "La Constitution n'oblige pas les formations politiques et les candidats à quelque contrainte que ce soit", a-t-il observé. Toutefois "la responsabilité veut que tout organisateur de meeting [fasse] attention". Ainsi, le choix d'Éric Zemmour de ne pas exiger la présentation du pass sanitaire pour assister à son premier meeting de candidat à la présidentielle, le 5 décembre, a été selon le député LREM "parfaitement irresponsable".

>>> Les annonces de Jean Castex, les meetings politiques et la campagne présidentielle... Le 8h30 franceinfo de Thierry Solère

Dans un avis daté du 31 mai, le Conseil constitutionnel a en effet indiqué que les réunions politiques n'entraient pas dans le champ des grands rassemblements de personnes où les participants doivent disposer du pass sanitaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.