Le "droit à la nature", c’est quoi ?

Issu de coutumes ancestrales, le "droit d’accès la nature" est inscrit dans la loi des pays nordiques et permet de profiter librement des espaces naturels et de certains terrains privés.  

Voir la vidéo

Il s'appelle "allemansrätten" en Suède, "jokamiehenoikeus" en Finlande ou "allemannsretten" en Norvège. C'est le "droit d'accès à la nature" ou "droit de tous" à profiter de la nature. Issu de coutumes ancestrales, ce droit est inscrit dans la loi et même dans la Constitution suédoise depuis 1994.

Circuler à ski, cueillir des baies ou faire un feu de camp

Les trois pays nordiques accueillent d'immenses espaces naturels : 450 000 lacs en Norvège, 180 000 en Finlande et 96 000 en Suède. De plus, entre 35 % et 65 % de leur territoire est couvert de forêt. Le droit d’accès à la nature permet à n’importe quel citoyen et à tout visiteur étranger de se déplacer librement dans tout ces espaces naturels, même sur certains terrains privés. La coutume veut que chacun soit libre de circuler à pied, à cheval, à ski, à vélo, ou en bateau, ou bien de cueillir des baies, des fleurs ou des champignons, ainsi que de camper pour au moins une nuit et faire du feu dans certains cas.  

Tout cela à condition de rester à une certaine distance des habitations, de ne pas laisser de déchets ni de nuire aux animaux. En effet, "c'est aussi une obligation de prendre soin à la fois de la nature et si vous êtes chez quelqu'un, vous devez être hors de son champ de vision et hors de portée auditive." explique Peder, guide au Tyresta National Park en Suède.

Le \"droit à la nature\", c’est quoi ?
Le "droit à la nature", c’est quoi ? (BRUT)