Cet article date de plus de sept ans.

Comment donner plus de pouvoir d'achat avec une croissance en berne ?

Conseil des ministres de rentrée ce mercredi à l'Elysée, marqué par l'accumulation des chiffres pessimistes pour l'économie du pays. L'exécutif, très impopulaire, veut tenter de relancer la machine. En donnant l'impression que les réformes vont s'accélérer, promettant une hausse du pouvoir d'achat à brève échéance. Une équation compliquée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Manuel Valls et François Hollande veulent relancer l'économie © MAXPPP)

L'année dernière, la rentrée du gouvernement après les vacances estivales avait été pour le moins compliquée, marquée par l'atmosphère de "ras-le-bol" fiscal. Cette fois, François Hollande et son "nouveau" Premier ministre Manuel Valls veulent avant tout donner des gages en matière de coup de pouce au pouvoir d'achat des Français. Car si l'on se plonge dans les indicateurs économiques, le ciel est tout sauf bleu, avec une croissance, un taux de chômage, une production industrielle en berne dans le pays. Sans compter que la popularité de l'exécutif ne s'est pas arrangée cet été.

Sans changer de politique, Matignon et l'Elysée se sont accordés sur l'idée d'accélérer, pour ne pas laisser s'installer l'idée que tout aurait été tenté, et qu'il faut simplement attendre les résultats des réformes. Pour cela, les ministres de retour de vacances seront invités à ne pas verser dans le pessimisme pour ce premier Conseil des ministres.

Comment donner plus avec moins ?

L'équation n'en reste pas moins compliquée, avec un casse-tête : comment donner plus de pouvoir d'achat avec une croissance en berne ? D'autant que le Conseil constitutionnel ayant cassé le dispositif de baisse des cotisations salariales au début du mois, il faut trouver 2,5 milliards d'euros, sans compter les 2 autres milliards que le gouvernement a promis de restituer aux ménages. Plusieurs pistes sont à l'étude, la plus plausible étant peut-être un aménagement de la prime pour l'emploi.

Philippe Crevel, économiste : "Le gouvernement voudrait relancer la consommation le plus rapidement possible"
écouter

Dès ce mercredi, le lancement du fameux pacte de responsabilité devrait être mis en scène, et la baisse du nombre de foyers imposables devrait être mise en avant. Le gouvernement pourrait aussi s'attaquer aux professions réglementées, ou encore préparer des annonces sur le logement et l'investissement. Des annonces tous azimuts pour un gouvernement qui n'a plus rien à perdre, tant il a décroché dans l'opinion.

 (Rentrée tendue pour le gouvernement © IDÉ)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.