Claude Guéant : un homme d'affaires saoudien mis en examen

Samedi 7 mars, l'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a été mis en examen pour "faux" et "blanchiment de fraude fiscale". Un homme d'affaires saoudien a aussi été mis en examen. 

France 3
Après plus de trente heures de garde à vue et une audition chez les juges d'instruction du pôle financier, Claude Guéant est ressorti samedi 7 mars en soirée, mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale". Pour son avocat, les soupçons de corruption ont été balayés par son client.
 
En 2013, lors d'une perquisition au cabinet de Claude Guéant, les juges en charge de l'enquête sur un financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye de Kadhafi découvrent un virement de 500 000 euros.

Sous contrôle judiciaire

 
L'ex-ministre de l'Intérieur justifie alors cette somme par une opération commerciale. Les tableaux auraient été vendus à un avocat malaisien, mais la côte du peintre n'a jamais atteint de tel montant. Les juges soupçonnent alors des flux financiers occultes et de possibles rétrocommissions touchés par l'ex-ministre.
 
Samedi, les enquêteurs ont aussi entendu un homme d'affaires saoudien, soupçonné d'avoir servi d'intermédiaire avec le régime libyen. Il a lui aussi été mis en examen. Claude Guéant est désormais soumis à un contrôle judiciaire qui lui interdit d'entrer en contact avec cet homme d'affaires saoudien.  
 
Le JT
Les autres sujets du JT