Claude Guéant sera candidat aux législatives à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)

Le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, devrait être candidat aux législatives de 2012 à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine. Il a indiqué qu'il briguera le siège de Pierre-Christophe Baguet (UMP) qui préfére se consacrer à sa mairie.

Claude Guéant, ministre de l\'Intérieur.
Claude Guéant, ministre de l'Intérieur. (AFP)

Le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, devrait être candidat aux législatives de 2012 à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine. Il a indiqué qu'il briguera le siège de Pierre-Christophe Baguet (UMP) qui préfére se consacrer à sa mairie.

Claude Guéant, âgé de 67 ans, qui n'a jamais été élu, sera candidat dans les Hauts-de-Seine, à Boulogne-Billancourt dans la circonscription de l'UMP Pierre-Christophe Baguet (UMP), maire de la ville.

Une circonscription à la veille de Noël

Selon M. Baguet, c'est lui-même qui a proposé cette solution à M.Guéant lors d'un rendez-vous le 23 décembre. "Je savais qu'il allait être investi dans les Yvelines", explique M. Baguet, qui poursuit : "je lui ai dit de venir plutôt à Boulogne où il a habité et où ses enfants ont été scolarisés".

Le maire de Boulogne confie que pour des raisons personnelles, il souhaitait mettre un terme à son mandat de député après 15 ans au Palais Bourbon et se consacrer aux projets de sa ville, dont l'aménagement de l'ile Seguin, ancien emplacement des usines Renault.

Il y a aussi une explication plus politique. La majorité municipale à Boulogne Billancourt subit régulièrement des tensions internes. M. Baguet peut préparer sereinement les municipales de 2014. "Avec Claude Guéant, nous sommes complémentaires", admet M. Baguet. Sous-entendu: il ne me fera pas de concurrence.

Réactions des opposants

L'opposant interne à M. Baguet est Thierry Solère, premier adjoint de Boulogne, deuxième ville la plus peuplée d'Ile de France. Sur sa page facebook, M.Solère ne poste pas de commentaires mais partage soigneusement, tous les liens, articles ou dessins, défavorables au maire actuel.

Le dernier lien en date est l'article du "Nouvel Obs.fr", dans lequel il réagit très froidement à la venue du ministre de l'intérieur. Mais pour l'heure, M.Solère n'envisage pas de se présenter en dissident contre M.Guéant.

Sur son blog, Sylvain Canet, responsable MoDem de Boulogne cible aussi le président de la République. "Le département des Hauts-de-Seine est depuis quelques temps déjà considéré par Nicolas Sarkosy (et avant par Pasqua) comme un fief sur lequel tout lui serait permis. Le bon soldat Guéant est ainsi récompensé par un parachutage express", écrit-il.

Un parcours altoséquanais

M. Guéant n 'est pas un habitant des Hauts-de-Seine de souche. Mais c'est un alto-séquanais d'adoption. Au cours de sa carrière de haut-fonctionnaire, il a été en poste à la préfecture du 92 à la fin des années 80. Engagé en politique derrière Nicolas Sarkozy, il en a été le directeur de cabinet quand celui-ci a présidé le conseil général entre 2004 et 2005. Il n'ignore rien des arcanes de la politique locale. L'UMP, autrefois toute puissante y connaît un déclin au profit d'élus divers droite, dont le maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin est la figure de proue.

Ancien préfet, M.Guéant est devenu secrétaire général de la présidence de la République le 16 mai 2007, jour de l'investiture de Nicolas Sarkozy. Il a quitté ses fonctions le 27 février 2011 pour devenir ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l'Immigration.