Camus au Panthéon ? Ses enfants plutôt sceptiques

Jean Camus, le fils, dit craindre une récupération politique. Plus pondérée, sa sœur jumelle, Catherine, parle d'un beau symbole, mais estime que la question la dépasse...

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Albert Camus au Panthéon, pour célébrer le 50e anniversaire de sa disparition, le 4 janvier prochain. L'image avait de quoi séduire... en haut lieu. C'est en effet au président de la République, et à lui seul, que revient la décision de faire entrer des hommes célèbres au Panthéon.

Restait tout de même à convaincre les enfants de l'écrivain. Une pure formalité ?
Pas vraiment. L'idée semble aujourd'hui avoir du plomb dans l'aile. Jean Camus, le fils de l'écrivain, refuse que son père soit transféré au Panthéon. 

C'est le journal Le Monde qui le révèle en fin de journée.

Jean Camus dit craindre une récupération politique de l'événement. Il n'a pas encore formellement fait connaître sa position. Mais si celle-ci se confirme, voilà qui compliquera considérablement la tâche de Catherine Pégard, la conseillère de Nicolas Sarkozy, auprès de la famille Camus.

Quant à sa sœur jumelle, Catherine, elle est plus mesurée. Elle refuse de se situer sur le terrain politique, préfère penser à la beauté du symbole : "Je pense à tous ceux qui sont de la même origine que mon père, c'est-à-dire très pauvres, et à ma grand-mère qui était femme de ménage. Peut-être que c'est aussi un hommage qui lui est rendu à elle et, de ce point de vue là, c'est peut-être aussi un symbole pour tous ceux pour qui la vie est très dure"... Et au final, refuse de se prononcer.