Union européenne : les États sont-ils toujours souverains face à Bruxelles ?

Une fracture se dessine entre la montée des partis nationalistes et les partis pro-européens de l'Union. France 2 a enquêté sur la soueraineté des États-nations.

france 2

Une fois par mois, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a rendez-vous à Bruxelles, en Belgique. Depuis que la France l'a adopté, l'euro est exclusivement géré par l'Europe, à la banque centrale de Francfort (Allemagne). En renonçant aux francs, le pays a-t-il perdu sa souveraineté ? "Je préfère une souveraineté partagée qui consolide notre économie", estime le ministre de l'Économie. Avec la même monnaie que d'autres pays, la France doit rendre compte en contrepartie à l'Eurogroupe, un club informel, mais très puissant. Ses membres ont par exemple imposé à la Grèce, une baisse drastique des retraites, des salaires des fonctionnaires ou la vente de ses entreprises publiques

Les budgets passés au crible

L'Eurogroupe épaule aussi la Commission européenne dans la surveillance des budgets nationaux. Chaque capitale doit envoyer à Bruxelles ce qu'elle prévoit de dépenser pour les écoles ou les hôpitaux par exemple. Le pays risque une forte amende s'il s'endette trop. Par ailleurs, l'Union européenne est seule responsable de l'euro, du commerce, c'est-à-dire des accords internationaux et de la politique de concurrence. Les capitales décident seules dans les secteurs de la fiscalité, de l'éducation, de la culture, de la diplomatie ou encore de la défense. Avec la crise de l'euro ces dernières années, le pouvoir de Bruxelles s'est accru, mais les États gardent encore une part substantielle de leur souveraineté. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique).
Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique). (JOHN THYS / AFP)