Privatisations : le chantier prend du retard

L'État attend de nouveaux revenus grâce aux privatisations : elles devraient générer 10 milliards d'euros en s'aidant des participations d'Aéroport de Paris et de la Française des jeux notamment.

Voir la vidéo
france 2

Les privatisations d'Aéroport de Paris et de la Française des jeux pourraient-elles être abandonnées ? Elles devront au moins patienter. Au total, ces deux privatisations devraient rapporter 10 milliards d'euros, destinés à un fonds pour l'innovation. Mais dans le projet de loi Transformation des entreprises de Bruno Le Maire, transmis pour avis au Conseil d'État, aucune mention de cette opération. Selon la majorité, il ne s'agit que d'un report.

Difficultés techniques et politiques

On évoque des difficultés techniques, mais elles sont aussi politiques. Difficile en effet d'annoncer la vente de participation de l'État en plein conflit à la SNCF. Dernier motif de report de ces privatisations forcément polémiques : ne pas éclipser les mesures favorables aux salariés, un autre volet de la loi de Bruno Le Maire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion sur le tarmac de l\'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, en décembre 2014.
Un avion sur le tarmac de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, en décembre 2014. ( CHARLES PLATIAU / REUTERS)