Budget : les entreprises mises à contribution

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, est revenu sur la baisse des cotisations patronales sur le Smic : elle aura bien lieu, mais en octobre 2019 et non au 1er janvier prochain.

Voir la vidéo
France 2

La croissance est moins forte qu'escomptée, les rentrées fiscales sont en baisse : le gouvernement demande donc des efforts aux entreprises. L'allègement de leurs charges patronales au niveau du Smic est décalé. Cette baisse de cotisation prévue au 1er janvier est reportée au 1er octobre 2019. Dix mois de décalage qui permettront à l'État d'économiser deux milliards d'euros. Globalement satisfaites des mesures du gouvernement en leur faveur, comme la suppression des cotisations salariales sur les heures supplémentaires, les entreprises sont irritées par ce report. Le Medef parle même de "tambouille comptable".

Une "mauvaise nouvelle" pour les PME

Même tonalité dans les petites et moyennes entreprises, qui parlent elles d'une "mauvaise nouvelle". L'État augmente aussi le taux du  cinquième acompte de l'impôt sur les sociétés, pour les entreprises au chiffre d'affaires supérieur à 250 millions euros. Gain pour l'État : 1,3 milliard d'euros. La transformation du crédit d'impôt compétitivité en baisse de charges pérennes aura quant à elle bien lieu au 1er janvier prochain. Un effort de 20 milliards d'euros pour l'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bruno Le Maire, le 21 juillet 2018 à Buenos Aires (Argentine). 
Bruno Le Maire, le 21 juillet 2018 à Buenos Aires (Argentine).  (EITAN ABRAMOVICH / AFP)