Cet article date de plus de deux ans.

Bolivie : le président Evo Morales a démissionné

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Bolivie : le président Evo Morales a démissionné
Franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Devant la colère populaire et l'absence de soutien de l'armée et de la police, le président bolivien Evo Morales a été contraint à la démission. 

La pression a été trop forte. Evo Morales, président de la Bolivie, a annoncé dimanche 10 novembre dans une longue allocution télévisée sa démission. “Merci à ceux qui m’ont accordé leur solidarité durant les trois semaines passées. Des semaines très difficiles, mais grâce à votre force et à votre énergie, la vie ne s’arrête pas. La lutte continue”, a notamment précisé le président démissionnaire.

Des soupçons d'irrégularités

Evo Morales a bien tenté de faire face à la pression après 19 jours de manifestations intenses dans tout le pays. Mais dimanche soir, les démissions à la suite des membres de son gouvernement et les pressions du commandant en chef de son armée ont eu raison de sa résistance. “Le coup d’État a eu lieu”, s’est notamment exprimé Álvaro García Linera, vice-président de la Bolivie. Des soupçons d’irrégularité ont été pointés du doigt par divers observateurs, menant à une montée en puissance de la contestation populaire. Fatale, finalement, à Evo Morales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.