Bilan de François Hollande à mi-mandat : où en est-on ?

François Hollande est l'invité ce jeudi soir, pile à mi-mandat, d'une émission spéciale d'une heure trente sur TF1 et RTL, exercice au cours duquel il entend annoncer "de nouveaux chantiers" pour tenter de rebondir. Le point sur ceux déjà entamés.

(François Hollande à mi-mandat jeudi © Maxppp)

Président le plus impopulaire de la Ve République, François Hollande s'exprime jeudi soir pendant une heure trente, dans un rendez-vous intitulé "En direct avec les Français". Il doit tenter de lancer de nouveaux projets pour convaincre en espérant rebondir dans les sondages.

A LIRE AUSSI ►►► PHOTO INTERACTIVE | Hollande président : à mi-mandat, que sont devenus les heureux de la Bastille ? 

A mi-mandat, nos spécialistes font le point sur les grands dossiers du chef de l'Etat.

Politiquement de plus en plus isolé

François Hollande avait bénéficié du soutien de toute la gauche pour son élection en 2012, notamment à cause de la campagne très à droite de Nicolas Sarkozy. Mais une partie de la gauche l'a, depuis, lâché. A mi-mandat, l'entourage du président se réduit à des socialistes divisés.

Hollande à mi-mandat, par Marie-Eve Malouines du service politique de France Info
--'--
--'--

Déficit : un engagement qu'il peine à tenir

François Hollande s'était engagé à réduire le déficit de la France, une promesse qu'il peine à tenir. Ramener le déficit à 3% de la richesse nationale, ce devait être fait en 2013, avait promis le candidat Hollande. Une échéance repoussée à  2015, puis à 2017.

La difficile promesse sur le déficit, par Julie Bloch-Lainé du service Economie de France Info
--'--
--'--

Le chômage à un niveau record

La priorité de François Hollande, c'est l'emploi. Et pourtant le chômage est à un niveau record, plus de 3 millions 400.000 demandeurs d'emploi sans aucune activité.

Echec sur le chômage, par Florent Guyotat du service économique de France Info
--'--
--'--
Un soutien aux entreprises critiqué

L'une de ses priorités, c'est de faire repartir l'activité économique. Mais sa politique de l'offre à l'égard des entreprises suscite d'importantes critiques. Il se traduit par 41 milliards d'euros d'allègements de charges et de fiscalité consentis aux entreprises d'ici 2017.

Le soutien de Hollande aux entreprises, par Sarah Lemoine du service Economie de France Info
--'--
--'--

Des postes peu visibles dans l'éducation

L'une de ses priorités c'est l'éducation, le président a promis de financer 60.000 postes dans l'éducation et le supérieur, dont 54.000 pour l'éducation des enfants de la maternelle à la terminale. Chaque année des postes sont bien créés depuis 2012, mais ces postes ne signifient pas toujours qu'il y aura des enseignants nouveaux en plus dans les classes. 

Plus de profs : peu visible dans les classes, par Célia Quilleret spécialiste Education de France Info
--'--
--'--

Diplomatie : sur tous les fronts

Francois Hollande semble plus à l’aise hors de France. A mi- mandat,  il a déjà trois conflits à gérer : le Mali en janvier 2013, la Centrafrique en decembre et l’Irak. Et à chaque fois le président se rend sur le terrain pour assurer  "le service après vente"  et pour bien marquer l'action militaire et diplomatique de la France.

François Hollande a l'aise à l'étranger, par Yves Izard du service Etranger de France Info
--'--
--'--

A lire aussi ►►►Mi-mandat de Hollande : colère, déception, indifférence à Bagnolet