Cet article date de plus de cinq ans.

Fichage des élèves à Béziers : "L'esprit de 1939 est de retour", selon Christiane Taubira

Robert Ménard a reconnu, lundi, se servir des prénoms pour établir des statistiques sur la religion des élèves.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de la Justice, Christiane Taubira, à la Sorbonne à Paris, le 8 avril 2015. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Le fichage de Robert Ménard continue de provoquer l'indignation. Chrisiane Taubira réagit à son tour, mardi 5 mai, aux déclarations du maire de Béziers (Hérault). Dans l'émission "Mots croisés" sur France 2, l'élu, qui bénéficie du soutien du FN, a reconnu se servir des prénoms des enfants pour établir des statistiques sur la confession religieuse des élèves. 

"Des balafres faites à la République"

Après les réactions du Premier ministre, Manuel Valls, du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, ou encore de la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, la garde des Sceaux s'est fendue d'un tweet condamnant la méthode utilisée par la mairie de Béziers.

Le procureur de la République de Béziers a annoncé, mardi 5 mai, l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le fichage des élèves selon leur religion par le maire de la ville. Une pratique interdite en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.