Cet article date de plus de sept ans.

Bertrand Delanoë fait ses adieux au Conseil de Paris, sans "nostalgie"

Le maire de Paris préside une dernière fois l'assemblée, quelques semaines avant de céder son fauteuil à son successeur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, fait un discours à l'occasion de l'inauguration d'un square, le 17 janvier 2014, à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Il ne remettra les clés de l'hôtel de ville à son successeur que le 6 avril, et compte bien continuer à travailler d'ici là. Bertrand Delanoë préside, lundi 10 février, son dernier Conseil de Paris, sans nourrir de "nostalgie",  assure-t-il, à quelques semaines des municipales et de son départ.

"L'émotion, c'est fait pour être contenu, a-t-il déclaré avant la séance. J'ai été élu en 1977, j'avais 26 ans. C'est un moment tout à fait joyeux de la vie. Je n'ai pas de nostalgie, je n'ai pas de regret, je suis dans la vie, et j'ai surtout du boulot pendant un mois et demi, et j'entends le faire complètement."

Emotion au PS, pas à l'UMP

Le maire de Paris évoque notamment des projets à terminer sur les crèches ou les équipements. Aucune délibération importante ne doit cependant être examinée au cours de ce dernier Conseil de Paris, chargé d'émotion selon plusieurs élus de gauche, qui diffusent des photos sur Twitter.

Son adversaire en 2008, Françoise de Panafieu, a même exprimé ses regrets pour l'avoir traité à l'époque de "tocard" : "En campagne, les choses s'emballent un peu parfois", explique-t-elle au Parisien.

Le chef du groupe UMP au Conseil de Paris, Jean-François Legaret, a cependant affirmé ne pas "regretter" le départ de l'actuel maire : "Il n'a jamais traité convenablement son opposition." L'heure n'est pas encore à la trêve.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.