Bercy préconise à l'Etat un régime drastique

Si l'Etat veut revenir à l'équilibre d'ici 2016, il va devoir économiser 5 milliards d'euros par an et prendre des mesures sévères, selon un rapport de Bercy révélé par "Les Echos".

Le ministère de l\'Economie, des Finances et de l\'Industrie, à Paris.
Le ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Il va falloir que l'Etat se mette au régime sec s'il veut atteindre l'équilibre d'ici à 2016, selon Les Echos lundi 4 juin. Un rapport de Bercy commandé par François Fillon avant de quitter Matignon et non encore publié chiffre à 5 milliards d'euros par an les économies que l'Etat doit réaliser pour un retour des finances publiques à l'équilibre.

D'après le quotidien, "les économies identifiées par l'IGF (Inspection générale des finances) impliquent de prendre des mesures socialement et politiquement difficiles". Le journal détaille les "leviers d'actions" : poursuivre le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux (voire passer à deux sur trois), poursuivre le gel du point d'indice de la fonction publique, durcir les conditions de départ à la retraite, diminuer les dépenses de fonctionnement, se pencher sur les investissements militaires...

Ayrault veut le retour des déficits publics à 3%

Le rapport de 122 pages appuie ainsi en priorité sur la baisse des dépenses, poursuit le journal qui rappelle les mises en garde similaires déjà adressées ces derniers jours au nouveau gouvernement par Bruxelles et la Cour des comptes. "L'examen attentif des dépenses d'intervention (aides sociales, à l'emploi ou au logement, NDLR) ne peut plus être différé" et des économies passeraient par des gels ou des suppressions de prestations et de subventions, poursuit le rapport, toujours selon Les Echos.

Matignon, de son côté, a lancé ce week-end la préparation du budget 2013, en fixant une "double exigence" aux ministres : le retour des déficits publics à 3% du PIB en 2013 conjuguée avec le respect des engagements de François Hollande.