Présidentielle : le PS en déroute

Le score historiquement bas de Benoît Hamon a marqué d'une pierre noire ce dimanche 23 avril 2017 pour le socialisme. L'avenir s'annonce très sombre pour le PS.

France 3

Les mines étaient graves et l'ambiance particulièrement pesante dimanche 23 avril à la Mutualité, où les soutiens de Benoît Hamon s'étaient réunis dans l'attente des résultats du premier tour de l'élection présidentielle. Avec 6,35% des suffrages, le vainqueur de la primaire en janvier dernier a pourtant tenu, le visage marqué, à prononcer un message d'espoir, déclarant que la gauche n'était "pas morte".

"J'en assume pleinement la responsabilité"

"J'ai échoué à déjouer le désastre qui s'annonçait depuis plusieurs mois, peut-être plusieurs années. J'en assume pleinement la responsabilité", a ainsi déclaré Benoît Hamon. Un candidat accablé par cette défaite d'une ampleur inédite pour un candidat du PS, mais qui a tout de même pu compter sur le soutien de militants fidèles qui l'ont acclamé jusqu'à son départ de la salle parisienne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, lors d\'un meeting de Benoît Hamon, le 19 mars 2017 à Paris.
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, lors d'un meeting de Benoît Hamon, le 19 mars 2017 à Paris. (SERGE TENANI / CITIZENSIDE / AFP)