La direction du Mouvement des jeunes socialistes quitte le PS pour rejoindre Benoît Hamon

Vingt-cinq membres sur trente du bureau national, ainsi que de nombreux jeunes militants, claquent la porte du Parti socialiste. 

Des militants du MJS lors d\'un concert organisé par le Parti socialiste, le 22 mars 2009. 
Des militants du MJS lors d'un concert organisé par le Parti socialiste, le 22 mars 2009.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"Cinquante ans après Mai 68, le PS est devenu un Ehpad."  Vendredi 23 mars, la présidente du MJS, Roxane Lundy, n'a pas été particulièrement tendre pour indiquer au Monde.fr (article pour abonnés) qu'elle quittait le Parti socialiste pour rejoindre Génération.s, le mouvement de Benoît Hamon. "Elle est suivie par 25 membres sur 30 du bureau national, ainsi que de nombreux militants", précise le quotidien. 

"C'est un désaccord politique"

"Je quitte le PS sans haine, c’est un désaccord politique. Je fais le choix avec des milliers de jeunes socialistes de partir, car je considère que le Parti socialiste n’est pas l’outil qui permettra de transformer la société", a déclaré Roxane Lundy, expliquant que "le Mouvement des jeunes socialistes va prendre son indépendance vis-à-vis du PS." Concrètement, elle reste présidente du mouvement de jeunesse et devient donc militante de Génération.s, a-t-elle ajouté.

"L’objectif est de faire une réforme statutaire lors de notre prochain congrès. Je ne serai plus salariée du PS, nous ne toucherons plus d’argent du PS, nous ne dépendrons plus d’eux."