Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, annonce son avocat

Lors de sa garde à vue, l'activiste russe a confirmé que c'était bien lui qui avait rendu publiques les vidéos à caractère sexuel de Benjamin Griveaux.

L\'activiste russe Piotr Pavlenski, le 14 février 2020, à Paris.
L'activiste russe Piotr Pavlenski, le 14 février 2020, à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Après Alexandra de Taddeo, Piotr Pavlenski. L'activiste russe a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dans l'affaire Benjamin Griveaux mardi 18 février, a annoncé son avocat Yassine Bouzrou. Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire à leur encontre, pour "atteinte à l'intimité de la vie privée par enregistrement ou transmission de l'image d'une personne présentant un caractère sexuel", et "diffusion sans l'accord de la personne d'un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même".

Alexandra de Taddeo également mise en examen. La compagne de l'activiste, Alexandra de Taddeo, a elle aussi été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire, a appris franceinfo de source judiciaire, confirmant la déclaration de son avocate,

Une seconde information judiciaire contre Piotr Pavlenski. Le parquet a par ailleurs annoncé l'ouverture d'une deuxième information judiciaire distincte contre Piotr Pavlenski, concernant les accusations de violences lors d'une soirée à Paris le 31 décembre 2019. Cette information judiciaire est ouverte pour "violences avec arme et sous l'empire de l'ivresse ayant entraîné une incapacité inférieure à huit jours". Le parquet a requis son placement en détention provisoire dans le cadre de cette information. Sur ce dossier, l'activiste sera "convoqué à une date ultérieure", a indiqué son avocat.

Piotr Pavlenski confirme avoir diffusé les images. Lors de sa garde à vue, l'activiste russe a confirmé que c'était bien lui qui avait rendu publiques les vidéos à caractère sexuel de Benjamin Griveaux. "Il affirme qu'il a agi pour des raisons purement politiques et pour, je cite, 'démontrer l'hypocrisie du candidat à la mairie de Paris'", selon la journaliste de France Télévisions Nathalie Perez.

Alexandra de Taddeo nie avoir voulu rendre ces vidéos publiques. Alexandra de Taddeo, présentée comme la compagne de Piotr Pavlenski, a "une ligne de défense bien différente", poursuit Nathalie Perez. "Elle reconnaît être la destinataire de ces vidéos et avoir entretenu avec Benjamin Griveaux pendant plusieurs mois une relation. Mais elle jure qu'elle n'a jamais voulu rendre publiques ces images". 

Une enquête diligentée sur la désignation de Juan Branco. Dès dimanche, l'avocat et essayiste Juan Branco a dénoncé le fait de ne pas pouvoir être désigné comme avocat de Piotr Pavlenski dans l'affaire Griveaux, mettant en cause le parquet de Paris. D'un point de vue procédural, le parquet, ne pouvant le faire seul, doit saisir le bâtonnier s'il souhaite contester la désignation d'un avocat en cas de soupçon de conflit d'intérêts. Lundi, un rendez-vous a eu lieu entre Juan Branco et le bâtonnier de Paris, Olivier Cousi, et une enquête déontologique a été diligentée. la désignation de Juan Branco a été confirmée, a-t-il annoncé lui-même. L'avocat a toutefois confié le dossier à l'un de ses confrères, Yassine Bouzrou.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GRIVEAUX

22h05 : L'activiste russe Piotr Pavlenski est accusé d'avoir occupé avec sa famille au moins deux villas du cossu quartier de la Mouzaïa, dans le 19e arrondissement de Paris à partir de juillet 2017. "Les serrures avaient été changées. On ne voulait pas intervenir, par peur de prendre, je ne sais pas, un coup de couteau peut-être", déclare la propriétaire d'une des maisons, citée par Le Parisien.

20h56 : La justice a mis en examen Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo, soupçonnés d'être impliqués dans la diffusion des vidéos intimes qui ont amené à l'abandon de Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris. Voici ce que l'on sait de l'enquête.

Piotr Pavlenski lors d\'une interview, le 14 février 2020, à Paris.


(LIONEL BONAVENTURE / AFP)

20h02 : On fait le point sur les informations de la soirée :

Piotr Pavlenski, qui revendique la publication des vidéos à caractère sexuel de l'ex-candidat LREM à la mairie de Paris Benjamin Griveaux, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dans cette affaire, a annoncé son avocat.

• La Russie va suspendre à partir de jeudi l'entrée des ressortissants chinois sur son territoire en raison de l'épidémie de coronavirus. Le pays n'a officiellement plus de malades sur son territoire après la sortie de l'hôpital la semaine dernière des deux seuls patients, des ressortissants chinois.

• Emmanuel Macron a annoncé que la France allait progressivement cesser d'accueillir des "imams détachés" envoyés par d'autres pays, comme la Turquie et l'Algérie, en augmentant parallèlement le nombre d'imams formés en France.

•Après des premiers échanges parfois chahutés, l'Assemblée nationale s'est plongée dans les milliers d'amendements des oppositions au projet de réforme des retraites. L'opposition a critiqué le délai d'examen du texte.

20h01 : "Je suis artiste et je fais un acte politique. C'est l'acte qui doit ouvrir les yeux des gens."





(Lionel BONAVENTURE / AFP)

20h00 : #griveaux "Bien sûr que je suis content d'avoir fait ça", affirme Piotr Pavlenski à sa sortie du commissariat, à propos des vidéos privées attribuées à Benjamin Griveaux, dont il revendique la diffusion. "Je veux remercier tous ceux qui me soutiennent".

19h48 : "Il y a eu des surveillances aux abords du domicile de mon confrère", affirme Yassine Bouzrou. "On a des violations du droit de la défense, je n'avais jamais vu ça. C'est vraiment extrêmement grave."

19h47 : "Je constate que cette enquête a été catastrophique, avec des violations des droits de la défense énormes, avec mon confrère Juan Branco, qui était désigné, la justice, la police... en tous les cas le parquet a refusé que mon confrère puisse intervenir, ce qui est totalement inadmissible", poursuit son avocat.

19h43 : "Le juge d'instruction a décidé de ne pas suivre les réquisitions du procureur de la République qui demandait un placement en détention de mon client. Monsieur sera donc remis en liberté ce soir, placé sous contrôle judiciaire."

19h41 : L'activiste russe Piotr Pavlenski a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, déclare son avocat Yassine Bouzrou.

18h12 : Rappelons les principales informations de ce mardi :

Emmanuel Macron est à Mulhouse (Haut-Rhin), où il doit annoncer de premières mesures contre ce qu'il appelle le "séparatisme islamiste".



• Alexandra de Taddeo a été mise en examen, notamment pour "atteinte à l'intimité de la vie privée", et placée sous contrôle judiciaire. Une information judiciaire a été ouverte contre elle et Piotr Pavlenski.

Agnès Buzyn sera candidate dans le 17e arrondissement de Paris, nous confirment deux cadres de la campagne. C'est déjà cet arrodissement qu'avait choisi Benjamin Griveaux. Elle y sera tête de liste.

• Edouard Philippe a confirmé la création d'une nouvelle école pour remplacer l'ENA, dont la disparition avait été promise en avril dernier par Emmanuel Macron. La mesure fait partie d'un rapport sur le recrutement des hauts fonctionnaires remis au Premier ministre aujourd'hui.

18h02 : Laurent Alexandre, qui fait partie des personnalités à avoir partagé sur les réseaux sociaux l'article de Piotr Pavlenski comprenant les vidéos à caractère sexuel qui ont provoqué l'abandon de Benjamin Griveaux, se défend dans un communiqué. Il assure qu'il n'avait pas "conscience que cette vidéo se trouvait présente sur la page web en question", et qu'il ne pensait relayer qu'un "article d'opinion".

16h43 : L'avocate d'Alexandra de Taddeo, Noémie Saidi-Cottier, explique enfin que sa cliente n'a pas gardé les vidéos au cœur de l'affaire "pour les diffuser sur internet". "Elle ne connaissait pas [Piotr Pavlenski] à ce moment là", affirme l'avocate. "Elle les a gardées parce qu'elle estimait que c'était bien pour elle de les garder", ajoute-t-elle, sans plus d'explications.

16h37 : L'avocate d'Alexandra de Taddeo a également affirmé que celle-ci "ne se sent pas comme une victime", mais "conteste son implication dans la diffusion de ces images". Elle "n'explique pas" cette diffusion. La jeune femme n'exclut pas de s'expliquer dans les médias, ajoute son avocate.

16h37 : Alexandra de Taddeo "a répondu à chacune des questions", assure son avocate. Son contrôle judiciaire lui interdit d'entrer en contact avec son compagnon Piotr Pavlenski.

16h34 : Alexandra de Taddeo, 29 ans, est mise en examen pour "atteinte à l'intimité de la vie privée par enregistrement ou transmission de l'image d'une personne présentant un caractère sexuel" et "diffusion sans l'accord de la personne d'un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même".

16h31 : Alexandra de Taddeo a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire, annonce son avocate.

15h45 : Juan Branco a également expliqué que sa désignation comme avocat de Piotr Pavlenski avait finalement été confirmée, raison pour laquelle il a pu s'entretenir avec lui, mais il annonce avoir renoncé à défendre l'activiste russe, qui sera finalement représenté par un autre avocat, Yassine Bouzrou.

15h32 : Juan Branco s'exprime depuis le palais de justice de Paris. Il affirme avoir pu s'entretenir avec Piotr Pavlenski, qui "considère" que la procédure qui le vise est "une procédure politique". "J'éprouve une grande fierté à l'idée d'avoir pu l'épauler", ajoute l'avocat et proche de l'activiste russe.

14h15 : Il est 14 heures, petit rappel des principales informations de ce mardi :

• Edouard Philippe a confirmé la création d'une nouvelle école pour remplacer l'ENA, dont la disparition avait été promise en avril dernier par Emmanuel Macron. La mesure fait partie d'un rapport sur le recrutement des hauts fonctionnaires remis au Premier ministre aujourd'hui.

• Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire contre Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo, notamment pour "atteinte à l'intimité de la vie privée". Le parquet de Paris a requis leur placement sous contrôle judiciaire. Le placement en détention provisoire de Piotr Pavlenski a également été requis dans une autre affaire.


• Un troisième des quatre Français à bord du Diamond Princess a été testé positif au Covid-19, mais son état "n'est pas inquiétant", a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran. Par ailleurs, deux Britanniques hospitalisés à Grenoble sont guéris et sortis de l'hôpital. Il reste quatre malades du coronavirus hospitalisés en France, tous Britanniques.

Emmanuel Macron est à Mulhouse (Haut-Rhin), où il doit annoncer de premières mesures contre ce qu'il appelle le "séparatisme islamiste".


Le projet de réforme des retraites continue d'être discuté à l'Assemblée nationale, et sera sans doute évoqué lors des Questions au gouvernement à 15 heures. Par ailleurs, la conférence de financement commence ses travaux sur l'équilibre financier du système.

12h51 : Il est midi. Nous faisons un nouveau point sur l'actualité du jour :

• Le parquet de Paris ouvre une information judiciaire contre Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo pour notamment "atteinte à l'intimité de la vie privée". Le parquet de Paris a requis leur placement sous contrôle judiciaire.


• Sur les douze cas confirmés d'infection par le nouveau coronavirus en France, quatre personnes sont toujours hospitalisées aujourd'hui, a indiqué le nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran. Selon un dernier bilan officiel des autorités chinoises, l'épidémie a fait plus de 1 800 morts en Chine.

Après l’hémicycle hier, le projet de réforme des retraites est discuté à partir d'aujourd'hui lors d'une conférence de financement. Elle est chargée de ramener à l'équilibre le système de retraite d'ici à 2027.

Emmanuel Macron est attendu à Mulhouse pour annoncer de premières mesures de lutte contre le "séparatisme islamiste", un dossier politiquement sensible à l'approche des élections municipales.

11h48 : Bonjour @Grandisl. Alexandra de Taddeo, compagne de Piotr Pavlenski, appartient effectivement au Conseil parisien de la jeunesse depuis octobre 2018, indique Libération. Comme tous les membres, elle a simplement candidaté et avait été tirée au sort pour en faire partie.

12h16 : Mme de Taddeo est-elle également membre du conseil de la jeunesse à la Mairie de Paris comme l'affirme plusieurs media ? Merci de votre enquête.

10h22 : Pour rappel, concernant la première information judiciaire sur la diffusion d'images intimes, le placement en détention n'est pas possible, la peine encourue étant inférieure au seuil prévu par la loi pour un éventuel placement en détention provisoire.

11h48 : Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo étaient en garde à vue depuis samedi dans l'enquête sur la diffusion de vidéos intimes ayant poussé Benjamin Griveaux à retirer sa candidature à la mairie de Paris.

11h47 : Une seconde information judiciaire est également ouverte contre Piotr Pavlenski pour "violences avec arme et sous l'empire de l'ivresse ayant entraîné une incapacité inférieure à huit jours". Le parquet a requis son placement en détention provisoire pour cette affaire qui remonte à la nuit du Nouvel An.

11h46 : Le parquet de Paris ouvre une information judiciaire contre Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l'accord de la personne d'un enregistrement portant sur des images à caractère sexuel". Le parquet de Paris a requis leur placement sous contrôle judiciaire.

11h16 : Il est 8 heures. Nous faisons un nouveau point sur l'actualité du jour :

• Sur les douze cas confirmés d'infection par le nouveau coronavirus en France, six personnes sont toujours hospitalisées ce soir, a indiqué le nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran. Selon un dernier bilan officiel des autorités chinoises, l'épidémie a fait plus de 1 800 morts en Chine.


• Le Russe Piotr Pavlenski et sa compagne, Alexandra de Taddeo, vont être présentés à un juge d'instruction aujourd'hui et risquent une mise en examen, dans le cadre de l'affaire Griveaux.


Après l’hémicycle hier, le projet de réforme des retraites est discuté à partir d'aujourd'hui lors d'une conférence de financement. Elle est chargée de ramener à l'équilibre le système de retraite d'ici à 2027.

Emmanuel Macron est attendu en fin de matinée à Mulhouse pour annoncer de premières mesures de lutte contre le "séparatisme islamiste", un dossier politiquement sensible à l'approche des élections municipales.

09h52 : Petit rappel sur l'état de la procédure judiciaire en cours :

• Le Russe Piotr Pavlenski et sa compagne, Alexandra de Taddeo, vont être présentés à un juge d'instruction aujourd'hui et risquent une mise en examen.

• Tous deux avaient été placés en garde à vue ce week-end pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l'accord de la personne d'images à caractère sexuel".