La leader du Printemps français, Béatrice Bourges, arrête sa grève de la faim

La porte-parole de ce mouvement opposé au mariage pour tous entendait obtenir le départ de François Hollande. Son action de protestation a duré une semaine.

Béatrice Bourges, leader du Printemps français, le 11 juillet 2013 à Paris.
Béatrice Bourges, leader du Printemps français, le 11 juillet 2013 à Paris. (MARLENE AWAAD / MAXPPP)

Sa grève de la faim a duré à peine huit jours. Et elle lui a valu les railleries d'internautes, qui lui ont adressé des photos de plats savoureux sur Twitter. Béatrice Bourges, qui dirige le Printemps français, mouvement opposé au mariage pour tous, à la procréation médicale assistée (PMA) et à la gestation pour autrui (GPA), a annoncé lundi 3 février qu'elle mettait fin au "jeûne spirituel" qu'elle avait entamé lundi 27 janvier. Une grève de la faim entamée pour obtenir le départ de François Hollande. 

La militante, figure de proue de la droite catholique anti-Hollande, a donné une conférence de presse improvisée aux abords de l'Assemblée nationale pour en faire l'annonce officielle, comme le rapportent des sources proches de son mouvement. 

Béatrice Bourges souhaitait que des élus du Parlement utilisent l'article 68 de la Constitution pour "engager une procédure de destitution du président de la République pour 'manquement grave' à l'exercice de ses fonctions".  Selon plusieurs sources, dont un journaliste de Valeurs actuelles, elle a obtenu satisfaction, grâce au député-maire Ligue du Sud d'Orange (Vaucluse), Jacques Bompard.