Cet article date de plus de neuf ans.

Bayrou renoue avec Borloo et revient au centre-droit

François Bayrou a fait un pas de plus vers le rapprochement avec Jean-Louis Borloo dimanche en clôture de l'université de rentrée du Modem. Le président du parti centriste a plaidé pour une alliance "sans ruse" et "sans jeu de courants mortifère", tout en continuant de revendiquer son indépendance.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (AFP)

Après plus de dix années de séparation, le MoDem de François Bayrou a scellé dimanche son rapprochement avec l'UDI de Jean-Louis Borloo, entamé cet été. "La réconciliation, puis le rapprochement, puis le rassemblement et la réunion des forces dispersées du centre français, c'est la réponse que nous devons à la France pour que puissions servir la refondation de notre pays ", a déclaré François Bayrou dimanche en clôture de l'université de rentrée du MoDem à Guidel dans le Morbihan.

Le troisième homme de la présidentielle de 2007 a dit souhaiter un rassemblement "sans rivalité, en acceptant des nuances et des différences, mais sans ruse et sans jeux de courants mortifères ". Il a insisté sur la nécessité d'"une force nouvelle du centre " indépendante. Dans le même temps il a fustigé les promesses "oubliées " de François Hollande.

Une primaire pour la présidentielle

François Bayrou et Jean-Louis Borloo vont officialiser leur rapprochement à la mi-octobre, en signant une charte d'alliance. Tous les deux veulent croire à une nouvelle offre politique, estimant qu'un espace leur est offert entre une majorité impopulaire et divisée et une UMP déchirée, à quelques mois des européennes et des municipales. Pour ces dernières, il devrait y avoir 90 % de listes communes entre le MoDem et l'UDI. Quant à la présidentielle, François Bayrou assure ne pas l'avoir "dans le viseur ". "S'il y a plusieurs candidats, on fera une sélection " sur le mode d'une primaire, assure-t-il.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.