Cet article date de plus de dix ans.

Baroin ne s’excuse pas

Le ministre de l’économie ne s’est pas excusé aujourd’hui pour ses propos contre les socialistes à l’Assemblée hier. François Baroin a malgré tout tenté de calmer le jeu dans l’hémicycle.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Philippe Wojazer Reuters)

Les Socialistes n’ont pas obtenu d’excuses de celui qui les a accusés d’avoir accédé au pouvoir par "effraction en 1997" .

Trois occasions, trois refus

François Baroin a d’abord esquivé ce matin à son arrivée en commission des Finances de l’Assemblée. Interrogé par la presse, le ministre déclaré : "pas de commentaire" pour ensuite lâcher dans le brouhaha "vous plaisantez !" à un journaliste qui lui demandait s'il était prêt à s'excuser. A sa sortie, à nouveau questionné sur d'éventuelles excuses, il a répété : "vous plaisantez." Et de souligner que l'incident de séance, "c'était hier".
Enfin, dans l’après-midi, à la tribune de l’Assemblée, le ministre de l’Economie n’a pas saisi l’occasion pour s’excuser.

Tentative d’apaisement

Mais il a tenté de calmer les esprits lors d’un débat sur les sommets européens et le G20. Prenant la parole juste après le patron des députés socialistes Jean-Marc Ayrault qui demandait hier des excuses, François Baroin a déclaré : "Hier c'était hier. Il y a des joutes politiques, il y en a eu d'autres par le passé, il y en aura d'autres. Aujourd'hui, je remercie pour sa hauteur de vues Jean-Marc Ayrault à qui je vais m'efforcer de répondre sur le fond en soulignant les points d'accord et de désaccord dans un esprit de responsabilité partagée" . Le ministre a toutefois été hué par des députés sur les bancs de la gauche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.