Une loi anti-rodéos sauvages en préparation

Partir en quad ou en moto-cross, seul ou en groupe, de jour ou de nuit et faire des courses ou des roues arrières, la pratique sera bientôt sanctionnée plus durement.

Une loi anti-rodéos sauvages est prévue pour la fin de l'année. Ceux qui la portent espèrent stopper ces pratiques qui désespèrent les riverains. "Le problème revient tous les étés" en banlieue parisienne, soupire Jean-Marie Vilain, maire UDI de Viry-Châtillon, qui travaille à la proposition de loi avec deux autres édiles de l'Essonne, Vincent Delahaye (UDI), sénateur-maire de Massy, et Robin Reda, député-maire (LR) de Juvisy-sur-Orge.

Gare au pot d'échappement non conforme

Les véhicules utilisés pour ces rodéos sauvages pourront être confisqués plus facilement. Les amendes aussi seront beaucoup plus salées. Première cible : le pot d'échappement. Il est soumis à une limite de bruit, mais il est souvent modifié. Actuellement, l'utilisation d'un pot d'échappement non conforme est passible d'une amende de 11 euros. Si la loi est adoptée, ce sera 132 euros.

Un rodéo urbain à Sartrouville, dans les Yvelines. Photo d\'illustration. 
Un rodéo urbain à Sartrouville, dans les Yvelines. Photo d'illustration.  (ADRIEN VAUTIER / MAXPPP)