Avec 15,18% des suffrages, le Front National sera présent au second tour des cantonales dans 399 cantons

N'ayant aucun conseiller général sortant, le parti frontiste n'a pas grand chose à perdre dans ces cantonales.A l'issue du premier tour, il apparaît comme l'un des grands gagnants de ce scrutin confirmant sa poussée dans les sondages et parvenant à semer le trouble au sein de l'UMP.

Marine Le Pen (le 20 mars 2011)
Marine Le Pen (le 20 mars 2011) (AFP / Bertrand Langlois)

N'ayant aucun conseiller général sortant, le parti frontiste n'a pas grand chose à perdre dans ces cantonales.

A l'issue du premier tour, il apparaît comme l'un des grands gagnants de ce scrutin confirmant sa poussée dans les sondages et parvenant à semer le trouble au sein de l'UMP.

Selon un chiffrage sur la base des résultats dans tous les départements d métropole (sauf Paris qui ne vote pas aux cantonales), le FN sera présent au second tour dans 399 cantons, soit dans le quart des cantons nécessitant un second tour

Il y aura cinq triangulaires UMP/FN/PS, des duels FN-PS dans 204 cantons, et des duels FN-UMP dans 89 cantons.

Le FN sera aussi en duel avec un communiste dans 37 cantons, avec des candidats divers droite (DVD, majorité présidentielle ou Nouveau Centre) dans 37 cantons.

Vingt-cinq duels opposeront un candidat FN à un candidat étiqueté soit divers gauche (14), soit radical de gauche (9), soit écologiste (2). Enfin il y aura deux confrontations entre un FN et un autonomiste.

Le FN se pose en alternative du PS
Le parti frontiste réalise ses meilleurs scores dans le Nord, le Sud-Est ou le midi. Dans plusieurs cantons, il va même jusqu'à doubler ses scores de 2004.

D'où les propos de Marine le Pen qui annonce que "la grande ambition pour le FN est d'être dans de nombreux endroits la seule alternative à la gauche". Selon un décompte provisoire portant sur les résultats de 72 départements, le Parti socialiste et le Front national se retrouveront opposés en duels dans 206 cantons.

Bons résultats dans les fiefs historiques du FN
Dans le Pas-de-Calais, selon des résultats provisoires, 22 candidats FN peuvent se maintenir (sur 26 cantons). Sur le canton de Montigny-en-Gohelle où votait Marine Le Pen, Steeve Briois, secrétaire général du FN, est en tête avec 35,88% des voix, contre le PS Jean-Marie Picque 31,20%.

Dans le Nord (canton de Cysoing), la candidate FN Annie Lemahieu, privée par FO de son mandat de déléguée syndicale, affrontera avec 19,19% des voix le candidat UMP (43,62%). Dans les Pyrénées-Orientales, à Perpignan-9, Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Mme Le Pen, arrive en tête avec quelque 30% des voix.

Dans le Gard, selon des résultats provisoires, le FN était en situation de se maintenir dans 10 cantons, devançant par exemple d'un peu moins d'un point l'UMP à Nîmes-4.

A Pont-Saint-Esprit, avec quelque 37%, il double ses voix et affrontera le PS au second tour. A Fréjus (Var), le candidat FN enregistre 39% contre l'UMP (34%).

Seule défaite pour le FN: à Nice, Dominique Estrosi-Sassone (UMP) - ex-épouse et adjointe au maire de Nice - a largement devancé l'ancien maire de la ville Jacques Peyrat (21%), soutenu par le FN, éliminé dès le 1er tour.