Cet article date de plus de neuf ans.

Après le duel Sarkozy/Hollande des derniers jours, François Bayrou veut reprendre la main

Lundi 30 janvier, François Bayrou était en visite en Auvergne. L'actualité récente a été occupée par le duel entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. Le candidat du MoDem tente de désamorcer les risques d'une bipolarisation de la campagne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Bayrou à Clermont Ferrand. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Lundi 30 janvier, François Bayrou était en visite en Auvergne. L'actualité récente a été occupée par le duel entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. Le candidat du MoDem tente de désamorcer les risques d'une bipolarisation de la campagne.

Après le festival de BD d'Angoulême ce week-end, François Bayrou était lundi après-midi à celui du court-métrage de Clermont-Ferrand.

Bipolarisation

Marcherait-il sur les plate-bandes de Frédéric Mitterrand et de Jack Lang ? Un ministère de la culture ne serait pas pour déplaire à cet agrégé de lettres, mais le candidat était là pour rappeler que la dite culture fait partie intégrante de son concept du produire français.

Court-métrage ? M. Bayrou rêve sans doute d'un autre format pour sa campagne. Réaliser au moins un moyen-métrage en se qualifiant au second tour, sans parler d'obtenir la Marianne d'or le 6 mai prochain. Il est certes nominé pour le palmarès elyséen, mais les sondages ne lui prédisent pas la récompense suprême.

L'actualité de cette dernière semaine a été occupée par François Hollande et Nicolas Sarkozy. Va t-on déjà vers une bipolarisation du scrutin, qui d'ordinaire intervient en fin de parcours ? Le candidat du MoDem doit reprendre la main et taper à gauche et à droite. Avec la même force de chaque côté ?

Double déception

En meeting hier soir, en Auvergne, il a commenté l'intervention du chef de l'Etat dimanche à la télévision. "Le fil entre Nicolas Sarkozy et le peuple est rompu", affirme-t-il à la tribune. " Nicolas Sarkozy a annoncé trois impôts le même soir", poursuit-il, rappelant la promesse du chef de l'Etat de ne pas créer d'impôts nouveaux. Il a redit son opposition à la TVA sociale "mesure de dernière minute".

M. Bayrou s'est également dit très déçu par le programme de M. Hollande. " Ce sont des illusions !. Les dirigeants socialistes le savent bien", affirme le candidat. Mais il semble aller plus loin dans la critique. "Je croyais qu'un mouvement était en marche au PS pour oublier les illusions destructrices. On m'en a voulu pour cela. Aujourd'hui, je suis déçu qu'il revienne aux vieilles recettes", regrette-t-il.

Une stratégie à la Sergio Léone

Certains jugent qu'en critiquant le candidat socialiste, M. Bayrou réoccupe l'espace du centre droit de ses origines politiques. En fait, il tente de déporter celui-çi vers une gauche présentée comme archaïque, pour occuper le centre gauche et rassembler une majorité alternative composée de "la droite républicaine, la gauche réformiste et des écologistes".

Au pays du court-métrage, M. Bayrou voit donc quand même les choses en grand. Mais on sait bien que les duels à trois,ça n'existe que dans les films de Sergio Léone. "Il était une fois la présidentielle 2012". Le casting des premiers rôles sera bouclé au soir du premier tour.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.