Cet article date de plus de sept ans.

Après la claque des municipales, un remaniement rapide ?

Après la large défaite enregistrée par le Parti socialiste, le remaniement du gouvernement apparaît plus que jamais inéluctable. Il s'agit pour François Hollande de répondre à la colère manifestée par les électeurs lors des deux tours. Mais pour le moment, le chef de l'État n'a rien laissé transparaître de ses intentions, concernant notamment l'identité du futur Premier ministre. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

Il y a une
certitude ce lundi matin, c'est qu'il va
y avoir un remaniement. Car les élections municipales sont une défaite pour
François Hollande
. Son impopularité et celle de son gouvernement ont très
nettement pesé sur le scrutin.

Ce sont des
électeurs de 2012 déçus ou en colère qui n'ont pas apporté leurs voix aux
candidats socialistes. La majorité a effacé dimanche soir une décennie de conquêtes et a
perdu des pouvoirs locaux qui faisaient sa force notamment quand les
socialistes étaient dans l'opposition.

François
Hollande est donc contraint de réagir rapidement. Il doit répondre à ce message
de défiance que les électeurs ont très clairement envoyé deux dimanche de
suite. Le chef de
l'État doit aussi répondre à la colère et au doute de sa majorité. Dès lundi
soir par exemple des parlementaires de la gauche du PS vont se rassembler et
demander probablement un changement de politique. La semaine
prochaine l'Assemblée fera sa rentrée et il est inimaginable que les choses
n'aient pas bougé d'ici là.

Y-aura-t-il
un nouveau Premier ministre ?

François
Hollande va-t-il changer de Premier ministre ? Lui seul le sait et il est le
seul à en avoir le pouvoir. Si bien que Jean-Marc Ayrault dans son discours dimanche
soir donnait l'impression de vouloir rester à Matignon sans en avoir reçu
l'assurance absolue. Le Premier ministre a reconnu l'échec du gouvernement dans
ces élections municipales avant de plaider sa cause. Il a ainsi affiché la
volonté d'une "équipe gouvernementale efficace et soudée" et  "d'une majorité rassemblée". 

Mais
l'ampleur de la défaite alimente d'autres scénarios chez les ministres.
Certains évoquent ainsi celle d'un remaniement qui irait jusqu'à un changement
de Premier ministre. Et les mêmes noms reviennent dans la bouche des ministres
les plus bavards.

Il y a en
premier lieu le nom de Manuel Valls, même si son positionnement à droite du PS ne
correspond pas franchement aux messages envoyés dans les urnes par les électeurs
de gauche. D'autres évoquent toujours Laurent Fabius, ou encore Ségolène Royal, Martine Aubry...

En cas de
changement de gouvernement, s'il y a un suspens qui sera maintenu jusqu'au bout
par François Hollande c'est bien du nom du futur Premier ministre.

D'autant que
François Hollande devrait – dans l'hypothèse où il change de Premier ministre –
accompagner ce changement d'un vrai nouveau message politique.

En tout cas
la demande est forte. Huit personnes sur dix interrogées à la veille du vote dans
notre sondage Ipsos/Steria pour France Info souhaite un remaniement et un
changement de Premier ministre. Et ils sont 32% à souhaiter voir Manuel Valls
arriver à Matignon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.