Après celui de l'UMP, l'appel aux dons du NPA

Après Nicolas Sarkozy, c'est au tour d'un autre ex-candidat à la présidentielle de lancer un appel aux dons. Avec cette différence réaffirmée par Philippe Poutou :  "Nous, contrairement à l'UMP,  nos comptes de 2012 ont été validés". Et alors que l'UMP recherchait onze millions d'euros, un seul suffirait à régler les problèmes financiers du parti trotskiste.

(Gonzalo Fuentes Reuters)

"Nous, contrairement à l'UMP,  nos comptes de 2012 ont été validés. On n'a pas triché, on n'a pas magouillé, on n'a pas beaucoup dépensé non plus puisqu'on a dépensé 800.000 euros à peu près ", a affirmé Philippe Poutou ce mardi matin sur France 2. Et il a expliqué les problèmes financiers du NPA parce qu'on "n'a plus le financement public, suite à nos petits scores aux législatives de l'année dernière".

Et là, c'est un peu comme l'UMP, même si le principal parti de l'opposition n'a pas totalement perdu son financement public. Il a juste fortement diminué. 

Le Nouveau Parti Anticapitaliste cherche à obtenir un peu plus d'un million d'euros pour que "la voix anticapitaliste se fasse entendre " et pour financer les prochaines campagnes pour les municipales et les européennes.