Vidéo Sandrine Rousseau demande à Anne Hidalgo de se rallier à EELV pour la présidentielle : "Merci Sandrine mais je ne le ferai pas", répond la candidate PS

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

"Les femmes n'ont pas simplement à passer les plats aux hommes", a lancé Anne Hidalgo en réponse à l'invitation à se ranger derrière Yannick Jadot.

Anne Hidalgo, candidate PS à la présidentielle, a répondu dans les matins présidentiels de franceinfo lundi 25 octobre à l'invitation de Sandrine Rousseau, ex-candidate à la primaire d'EELV, à "collaborer, à prendre [sa] place" avec les écologistes en vu de 2022 en se ralliant à Yannick Jadot. "J'aime beaucoup Sandrine Rousseau et je sais que comme moi elle considère que les femmes n'ont pas simplement à passer les plats aux hommes", lance d'abord Anne Hidalgo. Et de décliner ensuite l'invitation de l'écologiste : "Merci Sandrine, mais je ne le ferai pas dans ces conditions", a répondu la candidate socialiste.

>> Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Anne Hidalgo sur franceinfo.

Pour la candidate socialiste, une candidature féminine doit avoir toute sa place dans la présidentielle. "Ça suffit !", lance la socialiste. "La République, son visage est aussi féminine. Et les femmes, elles sont là pourquoi ? Pour dire 'je m'écarte' ?"

"Ils tendent la main, pour un accord mais qu'il faut qu'on soit derrière eux. Ça s'appelle vraiment tendre la main ça ?"

Anne Hidalgo

à franceinfo

Et quand on lui rappelle que les écologistes, en 2017, se sont ralliés à Benoît Hamon dès le premier tour Anne Hidalgo répond : "Peut-être que ça s'est passé dans l'autre sens mais en tous les cas, là, ça ne se passera pas comme ça".

Pour la maire de Paris, "il y a effectivement en France une famille politique que j'incarne. Cette famille-là existe dans notre pays et elle continuera à exister et je vais porter ses couleurs avec fierté" Et Anne Hidalgo de poursuivre : "Est ce qu'on a tout bien réussi tout le temps dans l'histoire ? Non ! Est-ce-qu'il y a eu des échecs, des erreurs ? oui. Personne n'est parfait mais on apprend et moi aussi j'ai appris et je prends tout cet héritage".

Rassembler le camp "des progressistes et des écologistes"

Anne Hidalgo rappelle que le climatologue Jean Jouzel, membre du GIEC, la soutient pour la présidentielle. La maire de Paris rapporte ses propos : "'Anne Hidalgo est celle qui porte à la fois l'écologie, l'ambition' -et je crois que je n'ai pas de preuves à donner sur ce sujet-là". Ainsi, la candidate l'assure : "Je vais porter cette voix et cette proposition partout en France auprès des Françaises et des Français et ils verront".

Par ailleurs, interrogée sur les personnes avec qui elle souhaite gouverner si elle est élue, Anne Hidalgo annonce vouloir rassembler largement le camp des "progressistes et des écologistes" et tous ceux qui se retrouvent dans son projet d'une gauche de gouvernement. "Jean-Luc Mélenchon, ça paraît difficile compte tenu les positions sur lesquelles il est aujourd'hui", estime-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.