Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo promet de "supprimer les agences régionales de santé"

La candidate du PS a estimé mercredi lors d'un déplacement de campagne dans la Drôme, que "telles qu'elles sont elles ne servent à rien".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La maire de Paris et candidate PS à la présidentielle, Anne Hidalgo, à Paris, le 26 octobre 2021. (ERIC PIERMONT / AFP)

Anne Hidalgo a annoncé mercredi 27 octobre qu'elle supprimerait les agences régionales de Santé, au coeur de la crise du Covid-19, si elle était élue à la présidentielle, jugeant, lors d'un déplacement de campagne dans la Drôme, que "telles qu'elles sont elles ne servent à rien".

Elle avait déjà dit son souhait de supprimer les ARS estimant qu'elles n'avaient pas joué leur rôle d'anticipation et de gestion de la crise de l'épidémie. Désormais elle l'intègre dans son programme: "Je supprimerai les ARS", a dit la candidate devant le personnel soignant de l'hôpital de Saint-Vallier, petite commune de 4 000 habitants, dont le service de rééducation est menacé faute de médecins en nombre suffisant.

La candidate, qui faisait son premier déplacement de campagne sur le thème de la santé et des déserts médicaux, a estimé que "ces agences sont devenues des agences comptables", qui "ne sont là que pour contenir des dépenses de santé", alors qu'elles "auraient dû partir des besoins de santé de la population".

Les agences régionales de santé ont pour mission de mettre en place les politiques de santé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Anne Hidalgo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.