Démission d'Alain Juppé : "L'envie me quitte"

Alain Juppé a fait ses adieux à la mairie de Bordeaux (Gironde). Un choix qu'il justifie par un climat politique délétère. 

FRANCE 2

La main sur le cœur, Alain Juppé a fait ses adieux aux Bordelais. "Quitter cet hôtel de ville, cette fois de mon plein gré, est pour moi un crève-cœur", a-t-il avoué. Avant de déclarer, la voix tremblante : "C'est un arrachement que de me séparer de qui j'ai tant aimé, à qui j'ai tant donné". L'émotion passée, il explique son malaise, sa lassitude dans le contexte de la crise des "gilets jaunes", des violences contre les élus et la ville de Bordeaux (Gironde).

"L'esprit public est devenu délétère"

"L'envie me quitte tant le contexte change" a expliqué Alain Juppé. "L'esprit public est devenu délétère", ajoute t-il évoquant "la montée de la violence sous toutes ses formes, le discrédit des hommes et des femmes politiques, la stigmatisation des élites" et "un climat général infecté par les mensonges et les haines que véhiculent les réseaux sociaux". Sa succession est ouverte, à un an et demi des prochaines élections municipales.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire de Bordeaux (Gironde) Alain Juppé, le 14 février 2019 à l\'Hôtel de ville.
Le maire de Bordeaux (Gironde) Alain Juppé, le 14 février 2019 à l'Hôtel de ville. (GEORGES GOBET / AFP)