Bordeaux : naissance d'un mouvement de fronde anti-Parisiens

"Parisien, rentre chez toi !". Cette injonction fleurit sur les murs de Bordeaux (Gironde). Ses auteurs dénoncent la hausse des prix de l'immobilier qu'ils imputent à l'arrivée massive des Parisiens.

France 2

Un vent de polémique souffle sur la Garonne. La flambée des prix de l'immobilier est un effet de la ligne TGV qui a mis Bordeaux (Gironde) à deux heures de la capitale. Quelques autocollants anti-Parisiens ont fleuri dans la ville. Sur un ton humoristique, un Front de libération contre le parisianisme a même vu le jour sur les réseaux sociaux.

Difficultés à se loger pour les étudiants

"On ne parle plus de Bordeaux pour ce qu'elle est, mais pour ce qu'une classe moyenne parisienne y projette", explique Vincent Poudampa, du Front de libération bordeluche face au parisianisme. Bordeaux est aujourd'hui victime de son succès. Revers de la médaille, des problèmes de circulation et des difficultés à se loger pour les étudiants. Dans le centre, les appartements se négocient de 4 000 à 8 000 euros le mètre carré. Des biens qui intéressent des Parisiens aisés. "Les attaques anti-nouveaux arrivants à Bordeaux sont une honte", pour le maire de la ville Alain Juppé. Très en colère, il a saisi la justice.

Le JT
Les autres sujets du JT
A Bordeaux, le long de la Garonne, le Port de la Lune est depuis 2 000 ans un noeud économique et culturel. Après Paris, le chef lieu de l\'Aquitaine est la ville qui compte le plus de bâtiments protégés. 
A Bordeaux, le long de la Garonne, le Port de la Lune est depuis 2 000 ans un noeud économique et culturel. Après Paris, le chef lieu de l'Aquitaine est la ville qui compte le plus de bâtiments protégés.  (CINTRACT ROMAIN / HEMIS.FR / AFP)