Info franceinfo Procès des écoutes : Gilbert Azibert est apte à comparaître, selon l'expertise médicale demandée par la justice

Le procès, qui s'est ouvert lundi, a été suspendu dans l'attente du résultat de cet examen, Gilbert Azibert étant l'un des prévenus, avec Nicolas Sarkozy et l'ancien avocat de ce dernier, Thierry Herzog.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gilbert Azibert, en 2008, lors du congrès annuel de l'Union syndicale des magistrats.  (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

"Gilbert Azibert est dans un état de santé satisfaisant", est-il écrit dans le rapport d'expertise. Selon nos informations, l'état de santé de l'ancien magistrat, prévenu dans l'affaire dite des écoutes qui mettent en cause l'ancien président Nicolas Sarkozy, est compatible avec sa présence aux audiences qui ont débuté lundi 23 novembre au tribunal judiciaire de Paris. En clair, grâce à ce résultat d'expertise, le procès, suspendu dès son ouverture, va pouvoir avoir lieu.

Le rapport d'expertise, un document de dix pages auquel France Télévisions a eu accès, se base sur un examen médical qui s'est déroulé mardi, au domicile bordelais de Gilbert Azibert, ancien magistrat de 73 ans. L'expert note que l'homme "est dans un état de santé satisfaisant", mais préconise néanmoins la mise en place "d'une surveillance médicale au sein du tribunal, une fois chaque demi-journée de procès, afin d'évaluer l'état de santé de monsieur Azibert et plus particulièrement en environnement stressogène [sic]. Cette recommandation pourrait également être engagée en cas de débat en visioconférence."

"Aucun motif impérieux" empêchant sa comparution

Le rapport va plus loin encore en anticipant une éventuelle mise en danger liée à la crise sanitaire actuelle : "Il n'existe actuellement aucune donnée médicale avérée et acquise faisant état d'un tel risque sous couvert d'un strict respect des gestes barrières imposés au sein d'une enceinte judiciaire." En conclusion, l'expert affirme : "Il n'existe aucun motif impérieux empêchant M. Azibert de sortir de sa résidence afin de répondre à une convocation judiciaire dans le strict respect des gestes barrières, soit en se rendant au tribunal de Paris, soit en se rendant au tribunal de Bordeaux pour une visioconférence."

L'audition de Gilbert Azibert est très attendue. Elle pourrait être déterminante dans ce dossier. L'ancien haut magistrat est soupçonné d'avoir accepté de fournir des informations confidentielles à Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy, dans l'espoir d'obtenir une promotion : un poste de magistrat à Monaco, qu'il n'obtiendra jamais. Pour les enquêteurs, l'infraction est caractérisée, il s'agirait d'un pacte de corruption entre les trois prévenus. Jeudi après-midi, à l'ouverture de l'audience, la présidente qui mène les débats annoncera si elle fait ou non le choix de suivre l'avis des experts médicaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.