Cet article date de plus de huit ans.

Gaston Flosse visé par une demande de levée d'immunité parlementaire

Le sénateur et président de la Polynésie française est soupçonné de favoritisme dans l'attribution d'une partie du marché de construction d'un hôpital.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gaston Flosse, le 17 mars 2013 à Papeete (Polynésie française).  (GREGORY BOISSY / AFP)

Les déboires continuent pour celui que les Tahitiens surnomment "le Vieux lion". Selon des informations du Monde, mercredi 5 mars, le juge d'instruction de Papeete a été saisi fin février en vue d'une levée d'immunité parlementaire et la chancellerie s'apprête à transmettre la demande du magistrat au bureau du Sénat. Le sénateur et président de la Polynésie française Gaston Flosse est déjà poursuivi dans plusieurs affaires.

Cette initiative signifie que le magistrat envisage de prendre à l'encontre du sénateur (divers droite) "des mesures coercitives, en l'occurrence un placement en garde à vue", précise le quotidien. Il souhaite que les policiers l'interrogent sur les conditions dans lesquelles fut passé le marché de construction du centre hospitalier de Taaone, lancé en 2004 à Papeete. Les enquêteurs soupçonnent le sénateur et président de la Polynésie française d'avoir pesé de tout son poids pour que son fils, mis en examen dans cette affaire le 7 février dernier, récupère des parts d'un hôtel, en échange de l'attribution de ce contrat à un entrepreneur, Robert Bernut.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.