Soupçon de financement libyen de la campagne de Sarkozy : le fils de Guéant placé en garde à vue

François Guéant est en garde à vue depuis lundi matin. Il est interrogé sur "des mouvements financiers".

Claude Guéant, photographié le 25 janvier 2014 à Paris. Son fils a été placé en garde à vue le 30 mars 2015. 
Claude Guéant, photographié le 25 janvier 2014 à Paris. Son fils a été placé en garde à vue le 30 mars 2015.  (MAXPPP)

Le fils de Claude Guéant, François Guéant, est en garde à vue depuis lundi matin dans l'affaire sur les accusations de financement de campagne de Nicolas Sarkozy par la Libye de Mouammar Kadhafi, rapportent des sources judiciaires et des sources proches de l'enquête, mardi 31 mars.

Le fils de l'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy est notamment interrogé sur "des mouvements financiers", a précisé une autre source, confirmant une information de la chaîne i-Télé. 

Des faits distincts de la vente de tableaux flamands 

Plusieurs dignitaires libyens ont porté ces accusations de financement par la Libye de la campagne électorale présidentielle victorieuse de Nicolas Sarkozy en 2007. D'autres ont démenti. L'ancien chef de l'Etat nie avec force ces accusations.

Dans ce dossier, Claude Guéant a lui-même été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale en bande organisée, faux et usage de faux. Les faits qui sont reprochés à l'ancien ministre de l'Intérieur sont en lien avec la cession de deux toiles du peintre flamand du XVIIe siècle Andries van Eertvelt. Mais la garde à vue de François Guéant porte sur des faits distincts de la vente des tableaux flamands, indique une des sources proches de l'enquête.