Nicolas Sarkozy : sa riposte après la mise en examen

Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour corruption passive dans l'affaire du financement libyen présumé de sa campagne présidentielle de 2007. L'ancien chef de l'État a également été placé sous contrôle judiciaire à l'issue de sa garde à vue.

FRANCE 2

Quelques heures après la fin de sa garde à vue, Nicolas Sarkozy a fait fuiter ses propres déclarations faites aux magistrats mercredi 21 mars. L'ancien président se dit innocent. "Je suis accusé sans aucune preuve matérielle", a-t-il déclaré. Nicolas Sarkozy est mis en examen pour corruption passive, financement illégal de campagne et recel de fonds publics. "C'est une manipulation du dictateur Kadhafi ou de sa bande [...] Depuis le 11 mars 2011, je vis l'enfer de cette calomnie", argumente l'ancien président.

Une incidence sur la campagne de 2012 ?

Pour Laurent Wauquiez, la mise en examen ne vaut pas la culpabilité. Sébastien Huyghe, député LR du Nord, dénonce lui un acharnement judiciaire. Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, se montre perplexe sur les raisons qui ont engendré la guerre en 2011. L'un des éléments les plus marquants de la comparution de l'ancien président est aussi le fait qu'il affirme avoir perdu la campagne de 2012 à cause de cette affaire libyenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire mercredi 21 mars à l\'issue de sa garde à vue dans le cadre de l\'enquête sur l\'éventuel financement libyen de la campagne présidentielle de 2007. 
Nicolas Sarkozy a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire mercredi 21 mars à l'issue de sa garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'éventuel financement libyen de la campagne présidentielle de 2007.  (FREDERICK FLORIN / AFP)