Justice : le récit de la garde à vue de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a passé 25 heures en garde à vue auprès des enquêteurs au sujet du financement de sa campagne de 2007. Récit.

Cette vidéo n'est plus disponible

Il est 8 heures du matin le mardi 20 mars à l'Office de lutte contre la corruption. La garde à vue de Nicolas Sarkozy démarre. Au programme de l'interrogatoire, ses liens avec Mouammar Kadhafi, ancien chef de l'État Libyen et les soupçons de financement illégal de sa campagne électorale de 2007. L'ancien président passe des heures sous le feu des questions des enquêteurs qu'il découvre, il n'a pas encore eu accès à la procédure. À 23 heures, exceptionnellement, la garde à vue est interrompue. Les policiers ne craignent pas que Nicolas Sarkozy se dérobe à la justice, il peut passer la nuit chez lui.

25 heures de garde à vue

À 8 heures du matin, toujours accompagné de son avocat, il est de retour devant les enquêteurs. Nicolas Sarkozy est de nouveau confronté aux déclarations de témoins et aux documents compromettants accumulés par le juge d'instruction. Après plus de 25 heures d'interrogatoire, les juges d'instruction viennent de mettre fin à la garde à vue, en fin de journée ce mercredi 21 mars. Ils doivent désormais prendre leur décision. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi, le 10 décembre 2007 à l\'Elysée.
Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi, le 10 décembre 2007 à l'Elysée. (ERIC FEFERBERG / AFP)