Financement de la campagne présidentielle de 2007 : Sarkozy gardé à vue

Nicolas Sarkozy est en garde à vue ce mardi 20 mars. L'ancien chef de l'État est entendu depuis ce matin sur le financement de sa campagne présidentielle de 2007 par la Libye de Kadhafi.

France 3

Elle a conduit Nicolas Sarkozy à l'Élysée. Mais la campagne électorale de 2007 a-t-elle été financée par la Libye de Mouammar Kadhafi reçu en grande pompe à Paris quelques mois seulement après l'élection ? À cette question posée par une journaliste du Figaro à Tripoli le 15 mars 2011, le leader libyen a répondu par l'affirmative : "Il m'a demandé un soutien financier et on l'a soutenu financièrement. C'est moi qui l'ai fait arriver au pouvoir." Une note du régime libyen de décembre 2006 vient confirmer ses dires et officialise le déblocage de 50 millions d'euros au profit de Nicolas Sarkozy. L'existence de ce document est révélée en France par Mediapart. C'est le point de départ de l'affaire.

Un témoignage accablant

Autre élément à charge : le témoignage accablant du sulfureux homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, qui dit être l'intermédiaire. Mis en examen, il affirme avoir convoyé au moins trois valises remplies de billets. Des accusations de financement illégal rejetées catégoriquement par Nicolas Sarkozy pendant les primaires des Républicains en 2016. Dans cette affaire, Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Intérieur, a été entendu ce mardi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les locaux de l\'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre (Hauts-de-Seine), où Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue le 20 mars 2018.
Les locaux de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre (Hauts-de-Seine), où Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue le 20 mars 2018. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA)