Fabrice Arfi : "On est en train de créer une arme de dissuasion massive contre les journalistes"

Le journaliste de Médiapart revient sur la directive européenne "secret des affaires" qui vise à "protéger les entreprises".

Voir la vidéo
France 3

La directive "secret des affaires" a été adoptée ce mardi 16 juin par la commission des Affaires juridiques du Parlement européen. Un résultat qui ouvre la voie à son adoption en plénière d'ici quelques mois. Mais cette directive censée protégée les entreprises, menace-t-elle la liberté d'informer ? "C'est un risque qui est porté par le texte", commente Fabrice Arfi.

Pour contrer cela, la journaliste Élise Lucet a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 300 000 signatures. "Ce n'est pas un sursaut des journalistes qui voudraient protéger leur pré carré, c'est une bataille pour le droit de savoir des citoyens. On peut considérer que dans nos démocraties, la transparence doit être la règle et l'opacité est l'exception. Ce qu'est en train de voter le Parlement européen, c'est l'inverse", ajoute le journaliste.

Vers un régime spécifique ?

"On est en train de créer une arme de dissuasion massive contre les journalistes (...) c'est une potentielle entrave au travail de la presse", poursuit l'enquêteur de Médiapart.
La personne qui a porté ce texte ce mardi affirme qu'il y aura un régime spécifique pour les lanceurs d'alertes.

"Les mesures prises pour réprimer le pillage industriel ne s'appliqueront pas (...) aux journalistes et aux lanceurs d'alertes", assure Constance Le Grip, député européenne du Parti populaire européen. Une affirmation que réfute Fabrice Arfi après lecture du texte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Fabrice Arfi, journaliste pour Mediapart, est co-auteur d\'un livre sur l\'affaire Karachi. Il a reçu des menaces de mort après la publication d\'articles sur Ziad Takieddine, mis en cause dans le volet financier de cette affaire. (Reuters)
Fabrice Arfi, journaliste pour Mediapart, est co-auteur d'un livre sur l'affaire Karachi. Il a reçu des menaces de mort après la publication d'articles sur Ziad Takieddine, mis en cause dans le volet financier de cette affaire. (Reuters) (Fabrice Arfi, journaliste pour Mediapart, est co-auteur d'un livre sur l'affaire Karachi. Il a reçu des menaces de mort après la publication d'articles sur Ziad Takieddine, mis en cause dans le volet financier de cette affaire. (Reuters))