Cet article date de plus de six ans.

Définitivement condamné, Gaston Flosse demande une grâce présidentielle

La Cour de cassation a confirmé la peine de trois ans d'inéligibilité pour le président de la Polynésie française.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la Polynésie française, Gaston Flosse, répond aux journalistes, le 23 juillet 2013, à Paris.  (MIGUEL MEDINA / AFP)

Le "vieux lion" va perdre tous ses mandats. Gaston Flosse a été définitivement condamné, mercredi 24 juillet, à trois ans d'inéligibilité. Le président de la Polynésie française a aussitôt lancé une requête de grâce présidentielle partielle, a indiqué son service de communication depuis Papeete. Si elle est jugée recevable, elle permettra à Gaston Flosse de ne pas effectuer la peine à laquelle il a été condamné.

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi du sénateur (divers droite, ex-UMP) et président de la Polynésie française. La peine de quatre ans d'emprisonnement avec sursis, de 125 000 euros d'amende et de trois ans d'inéligibilité, prononcée par la cour d'appel de Papeete dans une affaire d'emplois fictifs, devient donc définitive. 

Pour la présidence polynésienne, la peine d'inéligibilité "vient heurter de plein fouet le suffrage universel tel qu'il s'est exprimé le 5 mai 2013, lorsque 62 000 électeurs polynésiens ont porté au pouvoir" Gaston Flosse. Ce dernier va "engager un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme" pour contester un "déni de démocratie et le non-respect du délai raisonnable, au regard des 20 ans de procédure" dans cette affaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.