Moselle : la permanence d'un député LREM vandalisée pour la troisième fois

Les vitres des locaux parlementaires du député Christophe Arend ont été brisées pour la troisième fois en quelques semaines. L'élu a déposé une nouvelle plainte.

Photo postée sur le compte Twitter de Christophe Arend le 22 septembre 2022 présentant la vitrine de sa permanence.
Photo postée sur le compte Twitter de Christophe Arend le 22 septembre 2022 présentant la vitrine de sa permanence. (CAPTURE D'ÉCRAN)

La permanence du député La République en marche Christophe Arend à Forbach (Moselle) a été vandalisée pour la troisième fois, rapporte France Bleu Lorraine Nord dimanche 22 septembre. L'élu a de nouveau déposé plainte, après avoir constaté que les vitres ont été brisées par trois pavés dans la nuit de samedi à dimanche, comme lors des précédentes dégradations.

"Il est hors de question que ces actes lâches pèsent sur ma mission, réagit le député. On a à réformer un pays, on est concentrés sur le dialogue pour le faire de manière démocratique, et une ou plusieurs personnes préfèrent jeter des pavés la nuit plutôt que de dialoguer. Ce n'est pas courageux." Des permanences de députés ou des locaux du parti LREM ont été ces dernières semaines emmurés, tagués, voire saccagés. 

De "l'agacement" et de la "détermination"

"Nous restons concentrés sur les réformes démocratiques, conditions impératives du progrès", commente Christophe Arend sur Twitter, avant d'ajouter sur France Bleu Lorraine Nord qu'il ressent "de plus en plus d'agacement".

"J'imagine que ce genre d'acte lâche a pour objectif de nous faire perdre courage. Mais on doit continuer notre action en continuant à l'expliquer, commente Christophe Arend. On ne peut pas dire que le président Macron n'a pas dialogué avec les 'gilets jaunes' par exemple. On a établi le dialogue également avec les agriculteurs, et sur la réforme des retraites le dialogue est en cours depuis un moment."