VIDEO. Le Roux dénonce les donneurs de leçon dans l'affaire Cahuzac

Le chef du groupe socialiste à l'Assemblée s'en est pris à l'opposition qui attaque le gouvernement, mis à mal par l'affaire Cahuzac.

France 2 - "4 Vérités"

"Assez de posture", lance le patron des députés socialistes. Bruno Le Roux a répliqué, lundi 8 avril sur France 2, aux attaques de l'opposition qui ciblent le gouvernement, fragilisé par l'affaire Cahuzac"On a essayé ces dernières années de légiférer sur les conflits d'intérêts", rappelle le chef du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. "Ceux qui veulent aujourd'hui être des parangons de vertu sont ceux qui hier refusaient que nous allions plus loin dans la lutte contre les conflits d'intérêt, ce sont ceux qui, il y a quinze jours à l'Assemblée nationale, déposaient une proposition de loi visant à amnistier les fraudeurs fiscaux", ajoute-t-il.

Bruno Le Roux souhaite que soit mis en place "très rapidement" un dispositif qui rende "demain insoupçonnables ceux qui sont porteurs de la parole et du mandat publics". Il dit attendre des "mesures qui permettent de contrôler l'activité des élus, de faire en sorte par exemple qu'un élu se consacre uniquement à ses mandats publics. Qu'il ne puisse y avoir aucun conflit d'intérêts".

Le chef du groupe PS à l'Assemblée se déclare également favorable à la "publication des patrimoines", comme l'ont déjà fait certains ministres et élus"Quand on a un mandat public, on doit pouvoir être regardé aussi sur l'évolution de son patrimoine", a-t-il conclu.

Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l\'Assemblée nationale (Paris), le 29 janvier 2013.
Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale (Paris), le 29 janvier 2013. (PATRICK KOVARIK / AFP)