Jérôme Cahuzac revient devant la justice

Le procès de l'ancien ministre pour fraude fiscale et blanchiment s'ouvre ce lundi 5 septembre à Paris. Il risque une peine de prison et une forte amende.

France 2

"Je suis retraité". Ce sont les seuls mots que Jérôme Cahuzac a prononcés lors du faux départ de son procès en février dernier. Sept mois plus tard, la question prioritaire de constitutionnalité ayant été évacuée, l'ancien ministre du Budget doit répondre de fraude fiscale et de détournement de fraude fiscale. Le procès qui s'ouvre ce lundi après-midi n'est pas celui du mensonge, mais celui d'une dissimulation, celui d'un compte bancaire non déclaré ouvert en Suisse en 1992 dont les avoirs ont été déplacés ensuite à Singapour.

Redressement fiscal de deux millions d'euros

Un compte dont Jérôme Cahuzac va nier l'existence durant quatre mois devant les plus hautes autorités du pays. Forcé de démissionner, le ministre de François Hollande provoque un séisme politique. Jérôme Cahuzac et son ex-femme ont déjà été condamnés à un redressement fiscal de plus de deux millions d'euros. Désormais, le "retraité" Cahuzac encourt sept ans de prison et un million d'euros d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT