Jérôme Cahuzac a bien remis sa démission au président de l'Assemblée

Le président de l'Assemblée nationale a bien reçu la démission de l'ancien ministre du Budget, qui ne sera plus député. 

L\'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, le 11 décembre 2012 lors d\'une séance de questions au gouvernement, à l\'Assemblée nationale à Paris. 
L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, le 11 décembre 2012 lors d'une séance de questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale à Paris.  (PATRICK KOVARIK / AFP)

Il l'avait annoncé, c'est chose faite. Jérôme Cahuzac ne redeviendra pas député. Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), a reçu sa lettre de démission, jeudi 18 avril, selon l'entourage de ce dernier.

La lettre envoyée par Jérôme Cahuzac est lapidaire : "Monsieur le président, je vous présente ma démission. Veuillez croire, Monsieur le président, à ma haute considération." Après avoir laissé planer le doute pendant plusieurs semaines, au grand dam des élus socialistes, il avait annoncé, mardi, sa décision de ne pas revenir au Palais-Bourbon, sur BFMTV "Aujourd'hui en conscience, j'estime que la gravité de cette faute ne me permet pas de rester parlementaire et j'ai donc décidé de démissionner."

Sans cette démission, l'ancien ministre du Budget serait redevenu samedi député du Lot-et-Garonne. Avant la réforme constitutionnelle de 2008, un autre système prévalait. Le suppléant pouvait rester député, et pour qu'un ex-ministre retrouve son siège, il fallait qu'il demande à son suppléant de démissionner, puis qu'il remporte l'élection partielle.