Harlem Désir propose un référendum sur la moralisation de la vie politique

Le premier secrétaire du PS a fait cette annonce devant des militants socialistes, hier soir à Limoges. 

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, répond aux questions des journalistes après avoir rencontré de nouveaux adhérents à Limoges, le 5 avril 2013.
Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, répond aux questions des journalistes après avoir rencontré de nouveaux adhérents à Limoges, le 5 avril 2013. (PASCAL LACHENAUD / AFP)

Le premier secrétaire du PS souhaite "remettre à plat tout ce qui doit l'être", après l'affaire Cahuzac. Harlem Désir a défendu, vendredi 5 avril lors d'une rencontre avec 200 nouveaux militants à Limoges, l'idée d'un référendum auprès des Français en vue de réformes pour la moralisation de la vie publique. Sa prise de position coïncide avec la publication, dans Le Monded'une tribune de dix députés PS qui plaident pour un référendum à choix multiples comprenant notamment le vote pour les étrangers ou le non-cumul des mandats.

Harlem Désir a estimé que le PS devait être "d'une détermination totale pour mettre en œuvre des mesures d'assainissement politiques", prenant comme date butoir les municipales de 2014. "Nous devons donc organiser un véritable sursaut démocratique (...) pour que les électeurs retrouvent confiance", a-t-il déclaré devant les adhérents venus à sa rencontre, évoquant aussi le non-cumul des mandats  ou encore le "contrôle du patrimoine des élus""Je crois que les Français, s'ils sont appelés dans un référendum à s'exprimer sur ces sujets, diront qu'ils veulent une république exemplaire", a-t-il enfin fait savoir.