François Bayrou et Jérôme Cahuzac : quand les affaires mènent à la démission

Franceinfo établit un parallèle entre François Bayrou et Jérôme Cahuzac, deux anciens ministres ayant quitté leur gouvernement après que leurs supérieurs leur ont réaffirmé leur soutien.

Voir la vidéo
Franceinfo

François Bayrou et Jérôme Cahuzac, ces deux anciens ministres ont quitté leur gouvernement après que leurs supérieurs leur ont réaffirmé leur soutien. "Il n'y a pas d'éléments qui amèneraient à changer la situation de Jérôme Cahuzac (...) il a le soutien du président", avait déclaré le service communication de l'Élysée le 8 janvier 2013.

Volonté d'émancipation politique ou problème judiciaire

Déclaration du même type d'Édouard Philippe, Premier ministre, à Europe 1 le 9 juin 2017 : "Je ne crois pas que la position [de François Bayrou] soit fragilisée". Des déclarations d'appui qui ne sont pourtant jamais signe de bonne nouvelle pour les ministres en cause. "Quand un président de la République ou un Premier ministre a besoin de dire que tel ou tel membre de son gouvernement va rester, fait partie du gouvernement, c'est le signe qu'il y a forcément un problème, soit une volonté d'émancipation politique, de prendre la place des chefs, soit un problème judiciaire qui commence à naître, ce n'est jamais bon signe", explique Gilles Bornstein, éditorialiste politique de France Télévisions.

François Bayrou lors d\'une conférence de presse, à Paris, le 21 juin 2017.
François Bayrou lors d'une conférence de presse, à Paris, le 21 juin 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)