DIRECT. Affaire Cahuzac : "Je ne suis évidemment au courant de rien", déclare Valls face aux déclarations de l'ancien ministre

A l'ouverture de son procès, lundi, Jérôme Cahuzac a déclaré que son premier compte ouvert en Suisse avait servi à financer l'activité politique de Michel Rocard, en 1992 et 1993.

Le Premier ministre, Manuel Valls, à la 84e Foire européenne de Strasbourg, le 2 septembre 2016.
Le Premier ministre, Manuel Valls, à la 84e Foire européenne de Strasbourg, le 2 septembre 2016. (BETZINGER DAVID/SIPA)
Ce qu'il faut savoir

Le Premier ministre Manuel Valls s'est dit, mardi 6 septembre sur RTL,"triste", et même "dégoûté" des déclarations de l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac.

L'ancien ministre du Budget a affirmé, au premier jour de son procès lundi, avoir ouvert un compte en Suisse en 1992 pour "financer" le courant politique de Michel Rocard, mort cet été. Le procès est interrompu ce mardi, mais reprend mercredi 7 septembre à 9 heures, au tribunal de Paris.

 Un compte en Suisse pour financer Michel Rocard. "J'ai demandé à Philippe Péninque d'ouvrir un compte en Suisse en 1992 (...). Ce compte, c'est du financement d'activités politiques pour un homme dont j'espérais qu'il aurait un destin politique national", a révélé le ministre déchu au premier jour de son procès lundi pour fraude fiscale, précisant qu'il s'agissait d'un financement pour Michel Rocard. Lequel ne peut pas répondre, puisqu'il est mort il y a deux mois.

Deux versements des laboratoires Pfizer. L'ex-ministre du Budget a déclaré que "deux versements des laboratoires Pfizer" effectués en 1993 sur son compte en Suisse étaient aussi destinés au financement d'activités politiques au profit de Michel Rocard.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CAHUZAC

22h33 : Vous cherchez un peu de lecture avant d'aller dormir ? Voici quelques suggestions :

• Notre journaliste Licia Meysenq répond à toutes vos questions sur le scandale des boues rouges.

• Jérôme Cahuzac affirme avoir ouvert un compte en Suisse pour financer les activités politiques de Michel Rocard. Les proches de l'ancien Premier ministre ont confié leur "écœurement profond" à notre journaliste Thomas Baïetto.

Deux centre d'accueils pour les migrants vont ouvrir à Paris. Pour le Collectif parisien de soutien aux exilés, cette initiative "ne répond pas à la problématique d'ensemble".


18h40 : Les rocardiens se déchirent. Manuel Valls n'a pas du tout apprécié que Jérôme Cahuzac explique, hier, que l'argent de son compte en Suisse était destiné à une campagne de Michel Rocard, mentor politique du Premier ministre. Retour sur cet accrochage en vidéo.

(FRANCE INFO)

16h48 : "J'espère que vous ne m'appelez pas pour me parler de Jérôme Cahuzac." C'est peu dire que les déclarations de l'ancien ministre lors de son procès ont déplu parmi les proches et anciens collaborateurs de Michel Rocard. Ils me confient leur "écœurement profond" dans cet article.



(CHAMUSSY / SIPA)

15h09 : @Catherine Il n'y avait pas d'audience prévue aujourd'hui. Le procès reprend demain à 9 heures. Vous pourrez bien entendu le suivre en direct sur franceinfo.

15h08 : Le procès Cahuzac n'a pas repris aujourd'hui ? Merci.

13h04 : L'ancien ministre du Budget n'est pas le premier responsable politique à mentir les "yeux dans les yeux" aux Français. De l'affaire Cahuzac aux écoutes commanditées par François Mitterrand, la Ve République a connu des épisodes de mensonges mémorables. Petite histoire des menteurs en politique en deux minutes et en images !



(FRANCEINFO)


11h54 : "Pourquoi ne l'a-t-il pas dit plus tôt ? Ce qu'il est en train de faire est dégueulasse, parce qu'il sait que Rocard ne pourra pas répondre, c'est dégueulasse et cynique !"

Jeune rocardien à l'époque des faits allégués par Jérôme Cahuzac, Hugues Fourage a confié à franceinfo.fr son "écœurement".

11h32 : "C'est une tristesse pour lui et pour Michel, quelques semaines après sa mort."
Contacté par franceinfo.fr, ce proche de l'ancien Premier ministre confie sa surprise après les accusations de Jérôme Cahuzac. "Michel Rocard n'avait pas besoin de ces financements", assène-t-il.

10h09 : Voici quelques-uns des sujets sur lesquels la rédaction numérique de franceinfo va se pencher aujourd'hui :

• Que pensent les Rocardiens des révélations effectuées hier par Jérôme Cahuzac lors de son procès ? Thomas Baïetto leur posera la question.

• Qui est Rodrigo Duterte, le président des Philippines qui a traité Obama de "fils de pute" ? Réponse dans un portrait signé Kocila Makdeche.

• Enfin, à trois jours de la clôture des candidatures de la primaire à droite, Ilan Caro prépare un article qui récapitule les enjeux du scrutin.