Compte en Suisse, enregistrement de Mediapart : Cahuzac riposte

Le ministre a demandé à UBS de certifier qu'il n'a pas eu de compte dans leur établissement et démenti pour la première fois être la voix de l'enregistrement à l'origine de l'affaire.

Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 11 décembre 2012.
Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 11 décembre 2012. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Jérôme Cahuzac contre-attaque. Il a demandé à la banque suisse UBS de certifier qu'il n'a pas eu de compte dans cet établissement. Cette annonce, faite par le ministre sur son blog mercredi 19 décembre, confirme une information du Canard enchaîné. 

L'hebdomadaire révélait mercredi que le ministre délégué au Budget avait décidé de prendre l'initiative pour se laver des soupçons d'évasion fiscale qui pèsent sur lui. Le site Mediapart affirme en effet depuis début décembre qu'il a possédé jusqu'en 2010 un compte non-déclaré à la banque suisse UBS, enregistrement vocal à l'appui.

Mais d'après des informations révélées mercredi par France Inter, Jérôme Cahuzac aurait affirmé "à plusieurs reprises" à des journalistes de la radio que ce n'était pas sa voix. "Sur les trois minutes quarante d'enregistrement, il y a 4-5 secondes où effectivement, ça peut être moi, mais il se trouve que ce n'est pas moi", affirme-t-il. C'est la première fois qu'il dément être cette voix. "Si Mediapart avait une expertise concernant ma voix, vous ne pensez pas qu'il l'aurait sortie ?", s'est-il étonné.

"Clouer le bec des calomniateurs"

Sur son blog, le ministre explique que son avocat s'est renseigné de façon anonyme, par courrier, auprès de la banque, sur sa politique en matière de confirmation de l'existence ou non d'une relation bancaire entre une personne et la banque. Dans sa réponse, également mise en ligne par le ministre, UBS indique que, "par principe", elle n'accède pas à ce type de requête. 

"Mais je ne souhaite pas en rester là et c’est pourquoi j’ai confié le mandat à mon avocat et à son correspondant au barreau de Genève de bien vouloir poursuivre leurs démarches en vue d’obtenir cette confirmation" [qu'il n'a pas possédé de compte chez UBS en Suisse], écrit Jérôme Cahuzac. "Je ne souhaite rien tant que clouer définitivement le bec des calomniateurs", poursuit le ministre.

Jérôme Cahuzac, chargé de lutter contre l'évasion fiscale dans le cadre de ses fonctions, nie avec force avoir eu un compte en Suisse. Il a déjà produit des éléments pour justifier notamment l'achat d'un très bel appartement parisien, avancé par Mediapart comme élément de suspicion. Plusieurs éditorialistes, notamment sur Rue89, lui avaient cependant suggéré d'utiliser un moyen qu'ils estimaient plus probant pour prouver son innocence : écrire à UBS en lui demandant d'attester qu'il n'avait jamais détenu de compte chez eux.