Cet article date de plus de sept ans.

Bygmalion : déjà des fausses factures en 2011 ?

Selon le "JDD", les policiers ont découvert cet été un système de fausses factures de Bygmalion à l'UMP, sans lien avec la campagne de 2012.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien patron de l'UMP Jean-François Copé, le 12 septembre 2014 à Meaux près de Paris.  (MARTIN BUREAU / AFP)

Patrons de la société de com' et évènementiel, responsables de l'UMP, proche de Nicolas Sarkozy, les mises en examen s'accélèrent dans l'affaire Bygmalion. Selon le JDD, dimanche 5 octobre, l'enquête en cours a également permis de découvrir un autre système de fausses factures, entre l'UMP et l'entreprise dirigée par des proches de Jean-François Copé, en 2011 et 2012. 

Cette fois, il s'agit de surfacturation d'une demi-douzaine d'évènements organisés pour le compte de l'UMP et sans lien avec la campagne présidentielle, pour un montant total évalué à 471 000 euros, selon les sources de l'hebdomadaire. Ainsi, un conseil national du parti a été payé 800 000 euros quand la facture initialement émise en janvier 2012 affichait un montant de 500 000 euros. 

Lors de sa garde à vue, Franck Attal, qui dirige Event&Cie, la branche évènementielle de Bygmalion, a expliqué que l'UMP, dont le budget com' était dépassé en 2011, "avait voulu 'reporter certains coûts' sur des factures de l'exercice 2012", écrit le JDD. Ainsi, la surfacturation début 2012 compenserait des impayés de 2011. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.