Revente d'Adidas : Bernard Tapie réclame 50 millions d'euros au titre du préjudice moral

Cette somme s'ajoute à la réparation du préjudice économique qu'il estime avoir subi dans le conflit vieux de plus de 20 avec le Crédit lyonnais.

Bernard Tapie au stade Vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 29 septembre 2015.
Bernard Tapie au stade Vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 29 septembre 2015. (GERARD JULIEN / AFP)

Bernard Tapie a réclamé à la justice, mardi 29 septembre, 50 millions d'euros au titre du "préjudice moral et personnel" qu'il estime avoir subi dans son conflit avec le Crédit lyonnais après la revente d'Adidas. 

>> Si vous avez raté un épisode, retrouvez le rappel des principaux faits dans l'affaire Tapie

Il s'agit, selon son avocat Emmanuel Gaillard, du prix de "la banalisation de l'insulte" et de "l'intensité et la durée des attaques conduites à l'encontre des époux Tapie depuis plus de vingt ans".

Il réclame un milliard d'euros de préjudice économique

Bernard Tapie a, en outre, demandé à la cour d'appel de Paris de lui accorder entre 516 millions et 1,174 milliard d'euros pour la réparation du préjudice économique qu'il estime avoir subi. Les avocats du Consortium de réalisation (CDR), la structure chargée de gérer l'héritage du Crédit lyonnais, doivent plaider, mardi après-midi, avant une mise en délibéré de la décision.

Si elles étaient accordées, ces sommes excéderaient les 400 millions d'euros qu'a perçus Bernard Tapie en 2008, à l'issue d'un arbitrage. La cour d'appel de Paris a annulé cette décision en février, en raison de soupçons d'escroquerie. Bernard Tapie, accusé de détournement de fonds public, est mis en examen avec cinq autres personnes dans ce dossier.