Affaire Tapie : quels sont les biens de l'homme d'affaires saisis par la justice ?

Les juges ont délivré ces ordonnances de saisies le jour de la mise en examen de l'homme d'affaires. 

Bernard Tapie sur le plateau du 20 heures de France 2, le 1er juillet 2013.
Bernard Tapie sur le plateau du 20 heures de France 2, le 1er juillet 2013. (FRED DUFOUR / AFP)

Les juges du pôle financier ont ordonné la saisie des biens de Bernard Tapie, avec l'accord du parquet de Paris, selon des sources judiciaires confirmant les informations du Monde. Les juges ont délivré ces ordonnances de saisies le 28 juin, jour de la mise en examen de l'homme d'affaires pour "escroquerie en bande organisée" dans l'enquête sur l'arbitrage controversé de son litige avec le Crédit lyonnais. Selon BFMTV, tous les biens et tous les comptes de l'homme d'affaires ont été saisis et placés sous séquestre.

Pourquoi les juges ont-ils pris cette décision ?

Selon les juges cités par le quotidien, "Bernard Tapie apparaît comme le principal bénéficiaire des sommes versées par le CDR [Consortium de réalisation], organisme chargé de solder le passif du Crédit lyonnais, au terme d'une escroquerie dont il apparaît comme l'un des organisateurs". Les juges du pôle financier estiment à "278 millions d'euros" (environ 400 millions d'euros avec les intérêts) la somme touchée par Tapie après l'arbitrage, indique Le Monde. C'est l'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (Agrasc) qui va procéder aux saisies, précise le quotidien.

Contacté par 20 Minutes mercredi matin, le parquet de Paris a expliqué que ces saisies visaient "à éviter que les biens de l’homme d’affaires ne soient vendus ou disséminés à l’étranger et donc insaisissables à l’avenir" s'ils s'avéraient être le fruit d'une escroquerie en bande organisée.

Quels sont les biens saisis ?

Immobilier. Les juges ont fait saisir les parts sociales détenues par Bernard Tapie dans son hôtel particulier de la rue des Saints-Pères, dans un quartier cossu de la capitale, à hauteur de 69,3 millions d'euros. L'homme d'affaires garde néanmoins la jouissance de sa propriété, selon BFMTV. Les juges ont aussi confisqué la villa "La Mandala" achetée par Tapie à Saint-Tropez en 2011, pour un montant de 48 millions d'euros.

Biens financiers. Les juges ont fait saisir deux assurances-vie souscrites par les Tapie en 2008 et estimées à plus de 20 millions d'euros. Ils ont également demandé l'avis du parquet pour saisir six comptes bancaires, un contrat d'assurance-vie de 180 millions d'euros détenu par la holding Groupe Bernard Tapie domiciliée à Bruxelles, et les parts de l'homme d'affaires dans le groupe Hersant Media, les quotidiens La Provence et Nice-Matin, qu'il a rachetés en 2008.