Cet article date de plus de quatre ans.

Christine Lagarde : accusée de "négligence", elle se défend devant la justice

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Christine Lagarde : accusée de "négligence", elle se défend devant la justice
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Alors que l'ancienne ministre de l'Économie et des Finances Christine Lagarde comparait pour "négligence" dans l'affaire d'arbitrage entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais, France 2 revient sur cette affaire aux multiples rebondissements.

La patronne du Fonds monétaire international (FMI) face aux juges, c'est le dernier épisode d'une affaire aux nombreux chapitres. Question centrale : Christine Lagarde a-t-elle permis un détournement d'argent public par négligence, au bénéfice de Bernard Tapie ? En 1992, Bernard Tapie est alors patron d'Adidas, mais il doit vendre son entreprise pour devenir ministre. le Crédit lyonnais rachète sa société pour 300 millions d'euros, et la revend très vite deux fois plus cher, ce qui provoque la colère de l'homme d'affaires. En 2005, la cour d'appel donne raison à Bernard Tapie et le dédommage de 135 millions d'euros. Problème : l'État conteste et un nouveau procès doit avoir lieu.

Jusqu'à 1 an de prison et 15 000 euros d'amende

Christine Lagarde intervient et choisit de recourir à un arbitrage privé. Aujourd'hui, c'est la première chose qui lui est reprochée. Bernard Tapie est dédommagé de 400 millions d'euros, mais la neutralité d'un des juges est remise en cause. La justice soupçonne l'ancienne ministre de "négligence". Elle risque jusqu'à 1 an de prison et 15 000 euros d'amende. L'affaire Tapie est toujours en cours d'instruction : 6 personnes, dont Bernard Tapie, sont mises en examen pour "escroquerie en bande organisée".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Tapie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.